Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D
Burkina: Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale annonce une grève d’avertissement de 24 heures le 31 janvier
Politique: Le groupe parlementaire du CDP  a promis revenir sur le code électoral de 2015 qui a exclu leur président Eddie Komboigo
Liberia: la présidente sortante, Ellen Sirleaf exclue pour avoir «violé la Constitution du parti» (RFI)
Djibo: les populations ont marché pour exiger la libération du Dr Ken Elliot enlevé il y a deux ans de cela 
Burkina: La direction des impôts devra mobiliser la somme de 918 milliards de F CFA au profit du budget de l'Etat

MONDE

Dans un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères envoyé le vendredi 24 février à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de l’organisation, le Maroc a demandé à adhérer à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).



Avec cette demande d'adhésion, le Maroc entend arracher le statut de membre à part entière de la Cédéao qui lui reconnaît le statut d'observateur depuis belles lurettes.

Cette démarche intervient dans le cadre d'une dynamique affichée pour la création d'un pôle de coopération renforcée Nord-Ouest du continent africain. Une dynamique enclenchée avec notamment la conclusion d'un projet d’extension du pipeline ouest-africain entre le Maroc et le Nigeria en décembre dernier.

A noter que c'est une démarche activement entreprise à la suite de la réintégration du royaume chérifien à l’Union africaine (UA). Une réintégration effective depuis le 30 janvier dernier à la faveur du Sommet de l'organisation panafricaine à Addis-Abeba. A l'occasion, le roi Mohamed VI a clairement exprimé son attachement au rayonnement des relations de son pays avec les Etats africains.

C'est sans doute pour donner le ton dans ce sens, qu'il a entrepris une tournée africaine qui l'a conduit en Zambie, en Guinée Conakry, en Côte-d'Ivoire. Dans chacun de ces pays, beaucoup de contrats ont été signés, notamment dans les domaines de la relance économique et de l'agriculture.