Aujourd'hui,
URGENT
Nécro: Décédé ce 18 février, le cinéaste Idrissa Ouédraogo sera inhumé le mardi 20 février au cimetière de Gounghin
Cinéma : le cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche 18 février 2018 à Ouagadougou. 
Football: Les Étalons rétrogradés au 9e rang africain et classés 57e au niveau mondial (Classement Fifa février 2018)
Ethiopie: démission du Premier ministre Hailemariam Desalegn
Burkina: Une marche le 15 mars contre «le pillage du foncier» par les sociétés immobilières (AIB)
Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa endosse les habits de président après la démission de Zuma
Allemagne: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, se rend à Munich pour la 54ème Conférence sur la sécurité.
Présidence: Domba Jean Marc Palm, directeur de recherche à la retraite,  nommé Président du Haut Conseil du dialogue social.
Présidence: le journaliste Auguste Marie Romain Bambara nommé directeur de la Communication de la présidence du Faso.
Justice: L’audience devant examiner la demande d’extradition de François Compaoré initialement prévue le 7 mars a été reportée au 28 mars 

MONDE

Un peu plus de deux semaines après leur mouvement d’humeur du côté de la ville de Bouaké ayant fait 4 morts, les ex rebelles «démobilisés» ont fini par trouver un accord avec le gouvernement ivoirien ce mercredi 31 mai 2017. C’est en substance ce qui ressort des propos de représentants des différentes parties. 


Le ministre d’Etat Hamed Bakayoko a expliqué qu'«un accord a été trouvé. On ne paie pas les primes (revendiquées) mais nous avons trouvé un terrain d'entente». Voici ce qu’il convient de retenir au sortir des négociations entreprises, en vue de parvenir à une issue favorable. Cet accord semble ravir l’ensemble des concernés. En témoigne les propos de Megbé Diomandé, le porte-parole des  démobilisés « le gouvernement nous a fait de belles propositions que nous avons acceptées. Nous sommes satisfaits et la protestation est terminée ». Signalons que le contenu de cet accord n’a pas été révélé.

Toutefois, contrairement aux soldats qui se sont mutinés en janvier et mai dans diverses villes de la Côte d'Ivoire pour obtenir le versement de leurs primes, les « démobilisés » sont des ex rebelles, n’ayant pas été intégrés dans l’armée, comme ils l’auraient souhaité.  A travers leur mouvement d’humeur ces « démobilisés » estimés à environ 6.000, réclamaient à leur tour des primes de 18 millions de francs CFA chacun.

En rappel, les récents évènements de mai ont fait cinq morts dans les rangs des « démobilisés ». ceux-ci, auraient été mis en colère par les propos de la ministre ivoirienne de la solidarité, Mariatou Koné, faisant cas de ce que le gouvernement avait mis en place des projets, dits d’aides à la création d'entreprises pour eux.