Aujourd'hui,
URGENT
Soum : un soldat et son frère ont été assassinés à domicile dans la nuit du dimanche au lundi à Gorom Gorom (Watt FM).
Justice: arrêté le 21 octobre pour manifestation illégale, Pascal Zaïda a été présenté au juge lundi et conduit à la Maco (Oméga).
Meeting du CED: Pascal Zaïda arrêté par les forces de sécurité
Meeting du CED: le Naaba Kiiba de Tampouy met en garde Pascal Zaïda
USA : la dernière version du décret anti-immigration du président américain a été bloquée par la justice.
Développement : le président de la BAD assure que l’Afrique détient la clé pour nourrir 9 milliards de personnes d’ici à 2050. 
Education : le Conseil des ministres approuve le recrutement de 250 enseignants dans les domaines techniques et 400 conseillers techniques.
Santé: un projet de loi portant fonction publique hospitalière adopté en conseil des ministres.
Finances: les dépenses des collectivités territoriales en 2015 se chiffraient à 182 milliards de FCFA. 76 milliards de FCFA exécutés.
Finances: les recettes des collectivités territoriales en 2015 estimées à 181,32 milliards de FCFA. 62% mobilisés (Conseil des ministres).

MONDE

Un peu plus de deux semaines après leur mouvement d’humeur du côté de la ville de Bouaké ayant fait 4 morts, les ex rebelles «démobilisés» ont fini par trouver un accord avec le gouvernement ivoirien ce mercredi 31 mai 2017. C’est en substance ce qui ressort des propos de représentants des différentes parties. 


Le ministre d’Etat Hamed Bakayoko a expliqué qu'«un accord a été trouvé. On ne paie pas les primes (revendiquées) mais nous avons trouvé un terrain d'entente». Voici ce qu’il convient de retenir au sortir des négociations entreprises, en vue de parvenir à une issue favorable. Cet accord semble ravir l’ensemble des concernés. En témoigne les propos de Megbé Diomandé, le porte-parole des  démobilisés « le gouvernement nous a fait de belles propositions que nous avons acceptées. Nous sommes satisfaits et la protestation est terminée ». Signalons que le contenu de cet accord n’a pas été révélé.

Toutefois, contrairement aux soldats qui se sont mutinés en janvier et mai dans diverses villes de la Côte d'Ivoire pour obtenir le versement de leurs primes, les « démobilisés » sont des ex rebelles, n’ayant pas été intégrés dans l’armée, comme ils l’auraient souhaité.  A travers leur mouvement d’humeur ces « démobilisés » estimés à environ 6.000, réclamaient à leur tour des primes de 18 millions de francs CFA chacun.

En rappel, les récents évènements de mai ont fait cinq morts dans les rangs des « démobilisés ». ceux-ci, auraient été mis en colère par les propos de la ministre ivoirienne de la solidarité, Mariatou Koné, faisant cas de ce que le gouvernement avait mis en place des projets, dits d’aides à la création d'entreprises pour eux.