Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

MONDE

L’ancienne ministre de la Culture française, Audrey Azoulay,  a été élue, vendredi 13 octobre, directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco).

Opposée au Qatari Hamad Al-Kawari, la candidate française a raflé 30 voix, contre 28 pour son challenger. Ce choix doit être encore validé par la conférence générale des Etats membres le 10 novembre. A 45 ans, l'ancienne ministre de la Culture de François Hollande succède à la Bulgare Irina Bokova, qui avait été la première femme à diriger l'organisation onusienne basée à Paris

Spécialiste du cinéma, Audrey Azoulay prend les commandes d’une organisation qui va évoluer sans les Etats-Unis et Israël, qui ont annoncé leur retrait jeudi, accusant l'institution d'être «anti-israélienne».