Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

MONDE

Au cours d’une conférence de presse animée le dimanche 15 octobre, la Commission électorale nationale (NEC) du Libéria a annoncé que le sénateur George Weah et le vice-président Joseph Boakai s’affronteront au second tour de la présidentielle.  Selon le porte-parole de la Commission électorale nationale (NEC), Henry Flomo, « Il n’y a plus de doute à présent » sur la nécessité d’un second tour.

Cette annonce est faite consécutivement à la publication des résultats issus de plus de 95% des bureaux de vote. Ces résultats affichent George Weah en tête avec quelque 572 000 voix, soit 39% des suffrages, nettement devant Joseph Boakai crédité de 427 000 voix, soit 29,1%.

A quelques détails près, George Weah faisait la course en tête dans 12 provinces sur les 15 que compte le pays, y compris celle de la capitale, Monrovia, dont il est sénateur depuis 2014 et qui concentre près de 40% des 2,1 millions d’électeurs du pays. Quant au vice-président, il s’est imposé dans deux provinces, dont sa région natale de Lofa (Nord), la quatrième en nombre d’électeurs.

L’avocat et vétéran de la politique Charles Brumskine arrive en troisième position, avec 9,8% des suffrages, devant Alexander Cummings, ancien dirigeant de Coca-Cola pour l’Afrique, qui a obtenu 7,1% des voix. Il est talonné par le sénateur Prince Johnson, chef de milice pendant la guerre civile ayant fait environ 250 000 morts entre 1989 et 2003, qui arrache 7% des suffrages.

Aux dires du président de la NEC, Jerome Korkoya, ce sont quelques 1,55 million de suffrages qui ont déjà été dépouillés. Il en résulte également que le taux de participation moyen est de 74,5%.

A noter qu’aux termes de la Constitution libérienne, le second tour du scrutin doit être organisé le deuxième mardi qui suit l’annonce du résultat final.