Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

MONDE

Alors que la tenue du second tour de la présidentielle libérienne devait se tenir ce 7 novembre 2017, la Cour suprême a annoncé ce lundi 6 novembre la suspension du scrutin. Cette deuxième étape de l’élection présidentielle devait opposer l’ex footballeur Georges Weah au vice-président Joseph Boakai.

Cette décision de la Cour suprême faisant cas de l’annulation du processus électoral au Libéria fait suite, selon les propos du président de la Cour suprême au fait que la Commission électorale nationale ait «fixé une date et préparé la tenue du second tour sans avoir au préalable examiné les plaintes faisant état d’irrégularités et de fraudes massives». Les plaintes dont fait cas ici Francis Korkpor, président de la Cour suprême, sont celles du candidat arrivé en troisième position au premier tour, Charles Brumskine.
 
En conséquence, il est interdit à cette dernière de « tenir le second tour de l'élection jusqu'à ce qu'elle ait examiné les recours » a déclaré au cours d'une audience Francis Korkpor. Ainsi, pour cette institution, il conviendrait de mener des enquêtes sur ces accusations de fraude.