Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

MONDE

Le gouvernement sud-africain s’apprête à soumettre au Parlement un projet visant le retrait du pays de la Cour pénale internationale (CPI), a annoncé le ministre de la Justice, Michael Masutha.

 

C’est dans une lettre adressée aux Nations unies et signée par la ministre des Relations internationales, Maite Nkoana-Mashabane, que Pretoria explique les raisons qui l’ont conduit à prendre une telle décision. Il y estime que « ses obligations au regard de la résolution pacifique des conflits étaient parfois incompatibles avec l’interprétation donnée » par la CPI Conformément à la procédure, le retrait sera effectif un an après que les Nations unies ont reçu notification du retrait.

En 2015, le gouvernement sud-africain avait permis au président soudanais, en visite dans le pays, d’échapper à une arrestation de la CPI. Ce qui lui avait valu de vives critiques des organisations de défense des droits de l’homme. Omar el-Béchir avait quitté l’Afrique du Sud, à la fin d’une réunion de l’Union africaine, alors qu’un juge sud-africain muni d’un mandat d’arrêt de la CPI cherchait à le faire arrêter.

A signaler que mardi, le président burundais, Pierre Nkurunziza, a promulgué une loi autorisant le pays à se retirer de la CPI.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé