Aujourd'hui,
URGENT
Mali: Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de la présidentielle (RFI)
Burkina: Aïd El Kébir ou Tabaski sera célébrée le mardi 21 août 2018 sur toute l’étendue du territoire national (Faib)
Kongoussi: la dépouille d’une adolescente de 12 ans, recherchée depuis 5 jours, repêchée dimanche du Lac Bam, la tête amputée (AIB).
Cameroun: 7 soldats formellement identifiés dans la vidéo d’exécutions de deux femmes et leurs enfants arrêtés (RFI)
RCA:  trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix
Burkina: 4 gendarmes et un civil tués dans l'explosion d'une mine artisanale dans l'Est du pays (AIB)
Soudan du Sud: le président Salva Kiir amnistie Riek Machar et des groupes armés (RFI)
Diplomatie: la Colombie reconnaît officiellement l’Etat de Palestine
Burkina: les inondations ont causé 4922 sinistrés et 7 décès du 1er mai au 7 aout 2018 (Ministère de la Solidarité nationale)
Côte d'Ivoire: le PDCI se retire des discussions pour un parti unifié RHDP (RFI)

MONDE

Emmanuel Ramazani Shadary, sera le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), la coalition au pouvoir en RDC, à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, selon une annonce faite par Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais et membre du FCC, ce mercredi 8 août 2018, date butoir pour le dépôt des candidatures au scrutin présidentiel.

Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD, né en 1960 dans la province du Maniema (est de la RDC). Il est marié et père de huit enfants. Il tentera de s’installer dans le fauteuil présidentiel en remplacement du président Kabila, dont il est l’un des plus fidèles lieutenants et qui ne pouvait pas se représenter d’après la Constitution.

Député élu en 2006 et 2011 dans la circonscription de Kabambare, dans le Maniema, où il est né, Ramazani Shadary exerce depuis début 2018 les fonctions de secrétaire permanent du PPRD, le parti présidentiel. 

Auparavant, il a dirigé le groupe parlementaire PPRD à l’Assemblée nationale, avant d’assumer les fonctions de coordonnateur de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale.

Frappé en 2017 par des sanctions de l’UE pour violations des droits de l’Homme, M. Ramazani Shadary va devoir affronter une dizaine de candidats dont l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi ou encore Vital Kamhere.