Aujourd'hui,
URGENT
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat

MONDE

Les résultats officiels de l’élection présidentielle à l’issue du second tour tenu le 12 août sont désormais connus. Ils affichent le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix. Tel est le verdict des urnes rendu public ce jeudi 16 août.

Sur 8,462 millions d’inscrits comme électeurs, 2 763 339 d’entre eux ont voté à ce second tour, donnant de constater un taux de participation de 34,54% après comptabilisation de 2 677 803 suffrages exprimés (votes valides) et de 856 536 bulletins nuls. Il en résulte que le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta obtient 1 798 632 voix soit 67,17 %, et que Soumaïla Cissé se retrouve avec 879 235 voix soit 32,83 %. D’où la réélection établie du président sortant. C’est du moins, ce qu’a annoncé le Ministère malien de l’Administration territoriale.

Mais il s’agit encore de résultats provisoires, contestables devant les juridictions maliennes, en l’occurrence la Cour constitutionnelle. Et c’est dans ce sens que semble vouloir bien s’inscrire le perdant Soumaïla Cissé. En effet, il a laissé entendre quelques jours avant la publication des résultats, « Nous allons utiliser toutes les méthodes possibles pour que la vérité soit établie » car, selon lui « La fraude, elle est avérée ! C’est pour ça qu’il y a des résultats que nous n’accepterons pas. Ceux qui ont fraudé, ce sont eux qui embrasent le pays ». A l’en croire, les résultats compilés par sa propre équipe lui donnaient la victoire avec un score de « 51,93% contre 47,53% pour le président de la République (sortant) » – avant le piratage de son système informatique, dimanche dans la nuit.

Pour l’heure, c’est la joie dans le camp d’IBK. Et si ces résultats provisoires venaient à être confirmés par la Cour constitutionnelle, son investiture interviendra – normalement – le 22 septembre.

Source: NotreAfrik