Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

MONDE

La cathédrale Sacré-Cœur de Lomé a été consumé en partie par un incendie survenu le lundi 2 janvier au soir. L’intervention rapide des sapeurs-pompiers a permis de limiter les dégâts.


Il était environ 16h30, lorsque le sinistre se faisait sentir. Et c'est l'administrateur des lieux, le Révérend père Désiré Kpodar, qui en a été alerté par un grand bruit du côté de la sacristie, pièce attenante à l’autel où se préparent les prêtres avant les célébrations. Et une immense foule s’est aussitôt rassemblée autour de l’édifice – se trouvant en plein cœur du grand marché de Lomé - pour combattre les flammes avant l’arrivée des pompiers.

Selon le Lieutenant-Colonel Agoro Tchanilé, commandant des sapeurs-pompiers de Lomé, « Il fallait faire une reconnaissance des lieux pour attaquer le feu à la base et en 45 minutes nous avons maîtrisé les flammes ». S'en est suivie, la mise en place d'un cordon de sécurité autour de l’église pour permettre aux enquêteurs d’établir les premières constatations.

« Nous avons subi de grosses pertes au niveau de la sacristie », confie Désiré Kpodar qui précise toutefois qu’il n y a pas eu de blessés ou de pertes en vies humaines. La sacristie de la cathédrale abrite en effet, des pièces ornementales d’exception, des chasubles historiques et de précieux documents liturgiques.
Arrivé d'urgence sur les lieux avant le fin de l’intervention des sapeurs-pompiers, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a indiqué vouloir attendre les conclusions des enquêteurs avant de se prononcer sur les raisons du sinistre. Mais l’hypothèse qui revient dans l'opinion avec insistance, est celle d’un court-circuit.

Du reste, l’incendie a pu ensuite se propager à cause de l’ossature en bois massif de la sacristie dans laquelle sont généralement entreposés des cierges, des vêtements et des livres. Pour sa part, l’archevêque de Lomé, Mgr Denis Amuzu-Dzakpah, assure que des mesures seront prises pour permettre à l’église d’accueillir de nouveau les fidèles très rapidement.

Signalons que la cathédrale de Lomé est un monument historique de la capitale togolaise qui attire chaque année des milliers de visiteurs. De style gothique, elle a été construite en 1901-1902 par des missionnaires catholiques allemands. Le 9 août 1985, le pape Jean-Paul II y a célébré la messe lors de sa visite au Togo. L'édifice qui vient ainsi de subir les affres des flammes, se situe à quelques dizaines de mètres à peine du bâtiment du grand marché ; marché dévasté par un incendie en janvier 2013.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé