Aujourd'hui,
URGENT
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat

MONDE

L’ancien Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, a été inhumé dans la capitale de son pays natal, le Ghana. Une inhumation intervenue ce jeudi 13 septembre à la suite d’une cérémonie d’hommage qui s’est déroulée en présence de plusieurs chefs d’États et d’autres hautes personnalités venues de toutes les contrées du monde.

La cérémonie d’hommage a débuté à 8h30, heure locale (08h30 GMT) au Centre international de conférences d’Accra. Elle a marqué la fin de trois jours de deuil national.

Ce fut une cérémonie qui a enregistré la présence de plusieurs hautes personnalités. Parmi elles, Antonio Guterres, le Secrétaire général des Nations unies, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, le président ivoirien Alassane Ouattara, le président éthiopien Dr Mulato Teshome, le Premier ministre nigérien Brigi Rafini, le président namibien Hage Geingob et le président libérien George Weah, le ministre burkinabé des Affaires étrangères, Alpha Barry. Pour l’occasion, la sous-secrétaire d’État Andrea Thompson a conduit la délégation de l’Administration Trump. La délégation canadienne y a été dirigée par Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie.

C’est une cérémonie qui a été suivie d’un enterrement privé – par la famille de l’illustre disparu – dans le cimetière militaire à Accra, la capitale du Ghana.

Avant ce jeudi, le Ghana a plongé dans sa pure tradition lorsqu’il a débuté les obsèques nationales du diplomate depuis mardi 11 septembre. Les Ghanéens ont pu rendre hommage à M. Annan et se recueillir devant son cercueil, recouvert du drapeau national, mardi et mercredi. Le moins que l’on puisse dire, c’est que deux jours durant, de longues files de membres de la société civile ou de dignitaires sont venus devant son cercueil, gardé par des militaires, au son de danses traditionnelles et de chants.

En rappel, Kofi Annan a été le premier employé onusien devenu Secrétaire général de l’ONU, et premier originaire d’Afrique subsaharienne à l’avoir dirigée de 1997 à 2006. Il fut également lauréat du prix Nobel de la paix, en 2001. Il est décédé le 18 août à l’âge de 80 ans à son domicile en Suisse, après une brève maladie.

Né à Kumasi, deuxième ville du pays et capitale de la région d’Ashanti, Kofi Annan a consacré quatre décennies de sa vie à l’ONU, où il a eu à affronter les défis des guerres en Afghanistan et en Irak, et était apprécié pour son charisme discret. Il aura pertinemment marqué l’histoire de l’Afrique et au-delà, du monde entier.

Source: NotreAfrik