Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

MONDE

Devant la Représentation nationale ce lundi 8 octobre le président éthiopien Mulatu Teshome annoncé qu’il va désormais délivrer des visas à l’arrivée pour tout voyageur africain.

Avec cette annonce, une nouvelle politique d’immigration de l’Éthiopie semble s’opérationnaliser. Du reste, elle devrait couvrir l’exercice budgétaire 2018-2020. C’est du moins, l’assurance donnée par le président éthiopien.

L’on se rappelle qu’en juin dernier, le pays a déjà annoncé la délivrance de visa en ligne afin de doper son tourisme et ainsi accroître la réputation de sa compagnie aérienne nationale. Mais l’autre réalité, c’est que depuis l’arrivée du nouveau Premier ministre Abiy Ahmed, en avril dernier, l’Éthiopie est dans une phase d’ouverture, tant sur le plan économique que politique. Dans la foulée, le pays a entrepris notamment d’ouvrir le capital de certaines entreprises publiques à des capitaux étrangers. Un plan qui s’accommode aisément de la nouvelle politique migratoire. Déjà, c’est un pays qui ne cache pas son aspiration à adhérer à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Dans la même dynamique, Addis-Abeba a effectué – sur le plan politique – un rapprochement étroit avec certains de ses voisins, dont l’ancien ennemi intime, l’Érythrée avec lequel les relations diplomatiques ont repris. A tout le moins, ces initiatives cadrent avec l’agenda 2063 de l’Union africaine. Un agenda qui milite en faveur d’une intégration effective en Afrique.

Mais cette vision ne semble pas actionner certains États, notamment en ce qui concerne l’ouverture des frontières, tandis que des pays comme Seychelles (précurseur en la matière), le Rwanda, le Bénin et tout récemment le Kenya ont déjà passé le pas en ouvrant leurs frontières.

NotreAfrik

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé