Aujourd'hui,
URGENT
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring
Soudan: vers une dissolution du Conseil militaire de transition

Photo: mediaguinee.org

MONDE

Sidya Touré, le Haut représentant du chef de l'Etat en Guinée, rend le tablier. 

Sur son compte Twitter, il s’en est expliqué: «Notre pays est confronté à des crises multiples. Cette situation nous interpelle en tant que leader politique pour proposer des solutions qui redonnent espoir à notre peuple. Mon titre de HR ne me permet pas de jouer ce rôle. J’ai donc décidé de démissionner de ce poste dès aujourd’hui», écrit le désormais ex Haut représentant du chef de l’Etat guinéen.

Depuis plusieurs semaines, la Guinée est confrontée à de vives tensions politiques et sociales. L'opposant, président de l'Union des forces républicaines (UFR), collaborait avec le président Alpha Condé depuis trois ans. Mais ce départ ne s'est pas fait sur un simple coup de tête. Sidya Touré envisageait sa démission depuis déjà plus d'un an.

L’opposant, qui dirige la troisième force politique du pays et qui collaborait avec Alpha Condé depuis trois ans dénonce l’incapacité du président guinéen d’«influer sur la marche des choses» dans les domaines  de l'éducation, de l'agriculture, de la santé ou de l'électricité. «Aucune des propositions que nous avons faites, ces trois dernières années, au président Alpha Condé n'a abouti», regrette l’ancien Premier ministre.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé