Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

MONDE

Au Gabon, des militaires ont lu un message à la radio d’État et appelé à former un «Conseil national de restauration». Ils auraient été arrêtés. 

Dans un message qui passe en boucle depuis 4h du matin (3h GMT) sur radio Gabon, un des militaires, se présentant comme étant le Lieutenant Kelly Ondo Obiang, commandant adjoint de la Garde Républicaine, président du mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS), estime que le message à la Nation du chef de l’Etat Ali Bongo visant à clore le débat sur sa santé a plutôt renforcé les doutes sur sa capacité à assumer les lourdes charges liées à la fonctions de président de la République. 

«Une fois encore, une fois de trop, les conservateurs acharnés du pouvoir dans leur basse besogne continuent d’instrumentaliser et de chosifier la personne d’Ali Bongo Ondimba en mettant en scène un malade dépourvue de plusieurs de ses facultés physique et mentales», affirme-t-il. 

Et ce serait pour «sauver la démocratie, préserver l’intégrité du territoire nationale et la cohésion national» que le mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité «a décidé ce jour de prendre ses responsabilité afin de mettre en déroute toutes les manœuvres en cours visant la confiscation du pouvoir par ceux qui dans la nuit du 31 août 2016 ont fait lâchement fait assassiner nos jeunes compatriotes avec le soutien des institutions illégitimes et illégales.»

Les militaires ont demandé à toutes les forces de sécurité et à la jeunesse gabonaise de se joindre à eux. 

D’après RFI, l’ambassadeur du Gabon en poste à Paris a assuré que l’assaut a été donné sur le bâtiment de la radio nationale et que les putschistes ont été arrêtés.