Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal

MONDE

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI)  a ordonné ce vendredi 18 janvier 2019 le maintien en détention de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo et de de Charles Blé Goudé. Avec cette décision, ladite chambre suit l’appel déposé par la procureure au lendemain de leur acquittement.

La chambre d’appel, cité par des sources médiatiques, estime qu’il y a des « raisons exceptionnelles » de maintenir en détention les deux personnalités, le temps qu’elle rende sa décision sur l’appel de la procureure. Aussi, cette détention est cependant temporaire selon toujours la chambre d’appel.

La procureure a jusqu’au 23 janvier pour déposer son argumentaire concernant sa décision d’interjeter appel sur la remise en liberté des deux acquittés. La défense et les parties civiles ont ensuite jusqu’au 29 janvier pour faire parvenir aussi leur réponse argumentée. Une audience est prévue le 1er février devant la chambre d’appel et aucune date de délibéré n’est encore prévue.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé