Aujourd'hui,
URGENT
Kenya: après l'invalidation des élections des juges "attaqués et menacés" selon David Maraga président de la cour suprême.
Parlement: Alassane Sakandé chez le Mogho Naaba pour «recueillir ses conseils et demander des bénédictions pour le succès de sa mission».
Burkina: «Tourisme interne: enjeux et défis», c’est le thème du 12e SITHO qui se tient du 28 septembre au 1er octobre.
Côte d’Ivoire: 15 ans après la rébellion, Soro dit ne ressentir aucune honte à demander pardon.
ONU: une cinquantaine de pays signent un traité interdisant symboliquement l’arme nucléaire.
Politique: le Cadre d’expression démocratique maintient son "grand meeting de veille citoyenne" le 7 octobre, malgré les vives critiques. 
Hadj 2017: une première vague de plus de 400 pèlerins burkinabè de retour à Ouagadougou, 10 décès enregistrés.
Nécro: Pascal Tiiga Ouédraogo, l'ancien maire de l'arrondissement de Sig Nongin, est décédé mercredi.
Sport : Cuba veut apporter son expertise en boxe et en athlétisme, selon le ministre cubain des Sports.
Burkina:  le président de la BAD, Dr Akinwumi Adesina, en visite officielle du 27 au 29 septembre 2017.

MONDE

Le président gambien Adama Barrow a prêté serment le samedi 18 février 2017 au stade de Bakau de Banjul à l’occasion de la célébration de la fête de l'indépendance de son pays. Plusieurs chefs d’Etat étaient présents à cet évènement inédit dont le Sénégalais Macky Sall était l’invité d’honneur. 


Dans un stade bouillonnant, l'arrivée d'Adama Barrow debout sur sa voiture, le poing levé, a été triomphale, voir libératrice pour certains. Le nouveau président gambien a ensuite fait le tour du stade sous la clameur de la population gambienne, constituée de jeunes, de plus âgés ou encore de militaires et de membres des forces de l’ordre. Adama Barrow a ensuite prêté serment, son deuxième après celui de Dakar en catamini avant le départ de Yahyaa Jammeh.

Dans son discours de clôture, Adama Barrow a listé ses priorités en mettant l'accent sur le social : «C'est la victoire de la démocratie, une victoire qui appartient à tous les Gambiens. Nous travaillerons à améliorer la nutrition, l'accès à l'eau potable, l'éducation de base sera gratuite.» A l’occasion, le président Barrow a annoncé la libération de tous les prisonniers sans jugement.

Cette cérémonie clôt définitivement l'ère Yahya Jammeh qui préférait célébrer chaque 22 juillet sa prise du pouvoir. Cette fête populaire ouvre l'ère de «la nouvelle Gambie» plus libre souhaitée autant par le président Barrow que par le peuple gambien.

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé