Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

Afin d’accélérer la réponse nationale au VIH/Sida au Burkina Faso à l’horizon 2016-2020, le Comité national de lutte contre le VIH/Sida et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS/IST) a organisé une table ronde des bailleurs de fonds pour le financement du Cadre stratégique national de lutte contre le VIH, le Sida et les IST. A l’issue des travaux ce vendredi 23 juin 2017 à Ouagadougou, les Partenaires techniques et financiers (PTF) ont promis accompagner le Burkina Faso avec un montant supplémentaire de plus de 7 milliards de francs CFA.

La 9ème promotion des officiers stagiaires en Qualification logistique du deuxième degré (QL2) de l’Ecole militaire technique de Ouagadougou (EMTO) a effectué sa sortie de fin de stage ce vendredi 23 juin 2017 à Ouagadougou. Vingt stagiaires, dont une femme, originaires de 15 pays, ont reçu leur parchemin après six semaines de formation. La cérémonie officielle de clôture a eu lieu en présence de la hiérarchie militaire.

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a assisté à la cérémonie de rupture collective du jeûne à la Présidence du Faso, le jeudi 22 juin 2017. Le chef de l’Etat avait à ses côtés pour réaffirmer sa solidarité à la communauté musulmane, le représentant de la Fédération des Eglises et Missions Evangéliques (FEME), le Pasteur Samuel YAMEOGO, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO et le représentant du Mogho Naaba Baongho. Etaient également présents à la rupture collective, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA et des membres du gouvernement.

Dans le cadre du mois de Ramadan, une délégation de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a rendu une visite de courtoisie au Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) le samedi 17 juin 2017 à Ouagadougou. Conduite par le Secrétaire national chargé du culte, Son Excellence le Poé Naaba TANGA, la délégation a été reçue par le Président du CERFI, El Hadj Aminou OUEDRAOGO, et d’autres membres du Bureau de la structure.

Les Rois de différentes localités du Burkina Faso ont été reçus en audience le mardi 20 juin 2017 par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré.

La modification de la loi organique de la Haute cour de justice figure à l'ordre du jour de la session extraordinaire de l'Assemblée nationale, ouverte ce mardi 20 juin 2017.
Si la présente session a été convoquée, c’est pour examiner cinq projets de loi et d’initier le débat d’orientation budgétaire. Au nombre de ses projets de loi, figure celui organique portant modification de la loi organique N°20/95/ADP du 16 mai 1995 portant composition et fonctionnement de la haute cour de Justice et procédure applicable devant elle.

Le président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) par ailleurs chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, participe aux travaux du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, en cours à Genève, selon ce communiqué de son parti.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur  en compagnie de la ministre déléguée chargée de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur ont reçu en audience, le lundi 19 juin 2017, M. Alassane Porgo, frère cadet de Souleymane Porgo, du nom du ressortissant burkinabè agressé à #New-York aux Etats-Unis d’Amérique par des bandits. De passage à Ouagadougou, M. Alassane Porgo est allé traduire les reconnaissances et remerciements de sa famille ainsi que ceux de la communauté burkinabè des USA aux autorités burkinabè à travers Alpha Barry. Il a tenu à les rassurer que son frère se porte bien.

Le Premier ministre du Burkina, Paul Kaba Thiéba était face à la presse ce lundi 19 juin 2017. Cet exercice a permis au chef du gouvernement de faire le tour d’horizon des différentes questions liées à l’actualité nationale et l’état de mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Le Cadre d’expression démocratique (CED)  croit savoir que la quasi-totalité des crimes politiques ont eu réparation sous l’ère Compaoré. C’est pourquoi, martèle cette structure associative,  la seule alternative pour une réconciliation des filles et fils du pays des hommes intègre est la création, par les autorités burkinabé, de conditions favorables  au  retour de «tous les exilés politiques» avec à leur tête l’ex-président Blaise Compaoré. Un appel lancé lors de la clôture de l’Assemblée générale tenue le samedi 17 juin 2017 à Bobo-Dioulasso.

Les activités vont reprendre lundi dans les différents palais de justice du Burkina Faso, selon cette déclaration conjointe des syndicats des magistrats, des greffiers et de la Garde de sécurité pénitentiaire. Sauf à Manga, où le palais de justice avait été saccagé par des manifestants réclamant la libération d’un prisonnier, entrainant la colère des acteurs de la justice qui avaient décrété une première grève de 72 heures, suivie d’un débrayage illimité.  

Le Collectif pour un peuple uni (CPPU) était face à la presse ce vendredi 16 juin 2017 à Ouagadougou pour partager sa vision sur la gouvernance actuelle du pays. Le Collectif, à travers ce point de presse, interpelle le pouvoir public pour une meilleure gouvernance au Burkina Faso.