Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

Suspendue depuis 2017, la traditionnelle rencontre entre le gouvernement et les syndicats des travailleurs devait reprendre ce mardi 21 mai 2019 à Ouagadougou. Cette rencontre devait permettre la reprise des négociations sur les préoccupations du monde syndical afin de «calmer la tension sociale». Mais contre toute attente, le dialogue a été interrompu ce jour même par les syndicats des travailleurs.

Le représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Ma Zhaoxu, a dit jeudi devant le Conseil de sécurité qu'il est nécessaire de renforcer le soutien apporté à la force conjointe G5 Sahel.

Dans le cadre de l’opérationnalisation de la composante police de la force conjointe du G5 Sahel, une délégation du secrétariat permanent du G5 Sahel, accompagnée du Directeur général de la Police Nationale du Burkina Faso, par ailleurs président en exercice de la composante police, a séjourné à Lyon au siège de l’OIPC-INTERPOL du 15 au 17 mai 2019 pour la signature d’un protocole d’accord.

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) dénonce un «mépris et la démission» du gouvernement à l’égard de la santé des populations et le tient entièrement responsable des conséquences du blocage actuel du traitement de ses revendications. Au cours d’une conférence de presse ce lundi 20 mai 2019, le syndicat a annoncé le maintien de son mot d’ordre de grève du 21 au 25 mai et du boycott des gardes et permanences du 25 mai au 3 juin 2019.

©présidence du Faso

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a assisté ce dimanche dans la journée, au sanctuaire marial Notre Dame de Yagma, à la messe de clôture de la 3e assemblée plénière de la Conférence épiscopale régionale d’Afrique de l’Ouest (RECOWA-CERAO).

Image d'illustration

Dans cette déclaration, le gouvernement invite les syndicats de la santé à privilégier le dialogue tout en indiquant que des mesures seront prises pour assurer la continuité des soins et du service au profit des populations durant les grèves annoncées par le Syntsha et 4 syndicats de la santé.

©présidence du Faso

Présents dans la capitale burkinabè pour la 3e Assemblée plénière de la Conférence épiscopale régionale d’Afrique de l’Ouest, une délégation d’archevêques du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Nigéria, de l’Angola, de la Guinée-Bissau, et le ministre du Pape François, le cardinal Turkson Pierre, préfet du dicastère pour la promotion du développement humain intégral, ont rendu une visite de courtoisie au président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, ce vendredi en fin de matinée.

Image d'illustration

Après son discours sur la situation de la Nation prononcé hier jeudi 16 mai 2019, les députés dans leur majorité estiment que le Premier ministre Christophe Dabiré maitrise l’ensemble des dossiers exposés. Retour sur quelques réactions...

Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, après son exposé sur la situation de la Nation ce jeudi 16 mai 2019, a répondu aux préoccupations des députés des différents groupes parlementaires de l’Assemblée nationale. Les questions des élus nationaux ont concerné tous les domaines de la vie nationale. Voici en substance le résumé des réponses du chef du gouvernement sur les sujets majeurs.

Ce jeudi 16 mai 2019, conformément à l’article 109 de la loi fondamentale, le Premier ministre Christophe Dabiré s’est prêté à cet exercice constitutionnel au cours duquel il a exposé pendant une heure de temps devant l’Assemblée nationale la situation de la nation. Ce qu’il faut retenir de son intervention…

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) donne sa lecture sur la crise qui secoue actuellement le secteur sanitaire burkinabè. La semaine prochaine, les principaux syndicats ont annoncé une grève pour dénoncer l’attitude du gouvernement dans le traitement de leurs revendications. Et le parti d’opposition à ce sujet « invite prestement le gouvernement à mettre fin  à cette situation en établissant un dialogue franc et sincère avec les syndicats de la santé et en trouvant une solution durable.

Le Premier ministre burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré a exposé ce jeudi 16 mai 2019 devant l’Assemblée nationale, son discours sur la situation de la Nation conformément à l’article 109 de la Constitution. Voici l’intégralité de son discours.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé