Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»

Dans l’interview qu’il a accordée au magazine Fasozine et publié dans le N°67 (Janvier-Février 2017), l’ancien président de l’Assemblée nationale, qui préside actuellement aux destinées du Centre parlementaire panafricain, jette son regard pertinent et avisé sur des sujets d’intérêt général comme l’incivisme, la justice, la sécurité et la réconciliation nationale… Et pour lui, les critiques contre le nouveau pouvoir ne tiennent pas compte du contexte difficile dans lequel il s’est installé. Morceaux choisis.

Les premiers responsables de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), ont tenu une rencontre avec leurs représentants siégeant au parlement le mardi 14 février 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, il était question d’échanges en vue de définir la conduite à tenir permettant de parvenir à une réconciliation nationale. 

Dans la présente déclaration,  les conseillers municipaux de l’opposition de la commune rurale de Saponé, actuellement en crise, regrettent que depuis juillet 2016 aucune solution n’ait été trouvée dans la résolution du problème de fonctionnement. Pour ces derniers, il faut impérativement que le gouvernement se penche sérieusement sur la crise qui les oppose au maire actuel issu de la majorité.

La ministre déléguée en charge des Burkinabè de l’extérieur et de la Coopération régionale Rita Solange Agneketom Bogoré, a rendu visite, au personnel de la mission permanente du Burkina Faso en Autriche le mercredi 8 février  dernier. Elle a profité de son séjour pour rencontrer, la communauté burkinabè, le samedi 11 février 2017. Dans cet article parvenu à Fasozine, l’ambassade du Burkina à Vienne nous fait la synthèse de ces échanges. 

Pour l’opposition politique burkinabè, l’an 1 de la gestion du pouvoir par le président Roch Marc Christian Kaboré équivaut à «une année perdue» pour le Burkina Faso. C’est du moins ce qui ressort du mémorandum publié par le chef de file de l’opposition politique au Burkina le 7 février dernier. Dans un droit de réponse parvenu à Fasozine, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) estime que «c’est parce que l’opposition est aux abois après son échec à la dernière élection présidentielle qu’elle répand sa bile sur la République». Le parti dénonce par ailleurs une certaine «diversion» du CFOP.

Le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) était chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le jeudi 9 février 2017. L’objet de cette rencontre selon le HCRUN était de demander des «actions urgentes et  immédiates» en faveur des blessés de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch déjoué de septembre 2015.

A l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 8 février 2017, le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou est revenu sur les grands points inscrits à l’ordre du jour.

Le Chef de file de l’Opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré et les responsables des partis membres ont rendu public ce mardi 7 février 2017 à Ouagadougou, le mémorandum sur l’an 1 de la gestion du pouvoir du président Roch Marc Christian Kaboré. Pour l’opposition politique, c’est une année de pouvoir qui équivaut à « une année perdue » pour le Burkina Faso. 

Le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo a reçu en audience, le nouvel Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Andrew Young ce mardi 7 février 2017 au siège de son institution.

La première session ordinaire du Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) de l’année 2017 du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale (MFPTPS) a débuté ce mardi 7 février 2017 à Ouagadougou. C’est le 1er responsable du ministère, Clément P. Sawadogo, qui a donné le top de départ des travaux.

Suite à une polémique qui alimente la presse et les réseaux sociaux au Burkina Faso ces derniers jours, le président Roch Marc Christian Kaboré, a son retour du sommet du G5 Sahel le lundi 7 février 2017, a écarté toute idée de se procurer un nouvel avion présidentiel.

Minata Samaté/Cessouma et Pascal Bamouni ont été respectivement élus Commissaire aux affaires politiques et membre du conseil consultatif sur la corruption à l’Union africaine (UA) lors du récent sommet de l’institution pour les cinq prochaines années. De retour d’Addis Abeba, ils ont été présentés au personnel du ministère des Affaires étrangères, aux journalistes et au personnel diplomatique résident au Burkina Faso dans la soirée du vendredi 3 février 2017.