Aujourd'hui,
URGENT
Gendarmerie : nommé chef d'Etat major il y a quelques jours, le colonel Tapsoba Omer a pris officiellement les commandes ce mardi 23 mai.
Bobo: le personnel de l'hôpital Sanou Souro en arrêt de travail pour protester contre l'agression d'un infirmier par un accompagnant de
Ramadan: l'observation du croissant lunaire marquant le début du jeûne prévue pour le 26 mai à la grande mosquée de Ouagadougou (FAIB).
Burkina : un piratage de masse de sites web du gouvernement burkinabè en cours (Lefaso.net)
Burkina : onze sites du gouvernement déjà tombés entre les mains de pirates (Lefaso.net)
Sissili: deux Koglwéogo tués jeudi à Silly, 24 de leurs engins incendiés lors d’un affrontement avec des bandits (AIB)
Ouaga: Des étudiants ont manifesté ce vendredi 19 mai devant le palais de justice pour exiger la lumière sur l’assassinat de Dabo Boukari
New York : la communauté burkinabè à nouveau dans la rue ce samedi 20 mai pour dénoncer l'agression de Souleymane Porgo et Faride Guiré.
Nobéré: six personnes tuées jeudi soir et 14 autres blessées dans un accident impliquant un minibus et un camion.
Mali : deux soldats burkinabè blessés lundi dans une nouvelle attaque du super camp de la Minusma à Tombouctou (Radio Oméga).

Le procès des membres de l’ex gouvernement de Luc Adolphe Tiao devait se poursuivre ce lundi 15 mai 2017 devant la Haute cour de justice. Après examen des requêtes de la défense et d’une correspondance du Conseil Constitutionnel, la Cour a décidé de sursoir à statuer jusqu’à la décision du Conseil Constitutionnel.

La 20è édition de la Journée nationale du paysan (JNP) finie, les regards sont désormais tournés vers la 21è édition qui se tiendra en 2019 au lieu de 2018 à Gaoua. C’est du moins ce qui a été retenu par les acteurs à l’issue de leur traditionnelle rencontre avec le chef de l’Etat ce samedi 13 mai 2017 à Kaya, ville qui abritait l’édition 2017.

Chers concitoyens, chères concitoyennes
Ce samedi 13 mai 2017, la campagne électorale pour les élections municipales partielles et complémentaires s’ouvre à 00 heures, dans une vingtaine de circonscriptions électorales. Cette séance de rattrapage nous rappelle, si besoin en était, les difficultés qui ont émaillé l’organisation du scrutin dans ces localités, il y a de cela une année.
Aujourd’hui, il faut re-écrire avec optimisme une nouvelle page de l’histoire politique de ces communes afin de parachever le processus de mise en place des exécutifs locaux.

"Citoyennes et citoyens, des communes de :

Andemtenga,  Barani, Beguédo, Bouroum Bouroum,  Dablo,  Dandé,  Karangasso Vigué, Kantchari,  Kindi, Kombori, Kougny, Madjoari, Saponé, Séytenga, Zabré, Ziga, Zoaga, Zogoré, et l’Arrondissement n°4 de Ouagadougou, Le 13 mai, la campagne électorale officielle va commencer. C’est l’avant dernière étape qui va nous conduire au scrutin municipal du 28 mai.

Le monde agricole du Burkina Faso célèbre la 20è édition de la Journée nationale du paysan (JNP), à Kaya. Cadre de dialogue entre le gouvernement et les producteurs agricoles, l’édition 2017 de la JNP se tient sous le thème : «Journée nationale du paysan : 20 ans d’existence, bilan et perspectives».

Ce communiqué du ministère en charge de la Sécurité intérieure informe la population de la capitale que des exercices de simulation de deux attaques terroristes seront menés le mardi.

A travers son livre Mussa Serge Dao (lunettes) veut susciter un sursaut patriotique chez les jeunes (Ph. SM)

« Le Yiangdisme : théorie et principes d’une intelligence collective générationnelle pour l’avènement de la société burkinabè nouvelle ». Tel est l’intitulé d’une nouvelle publication au Burkina Faso. Paru aux éditions Baya presse, le livre a été présenté ce jeudi 11 mai 2017 à Bobo-Dioulasso.

Ceci est le compte-rendu de la conférence des présidents de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), tenue le 10 mai à Ouagadougou.

Le Syndicat autonome des Agents du Ministère des Affaires Etrangères (Samae) vient par cette tribune prendre l’opinion publique burkinabè à témoin face à la gestion actuelle du département en charge de la diplomatie.

Quelques jours après l’élection d’Emmanuel Macron à la tête de la France, l’Ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes, a reçu des organes de la presse nationale le mardi 9 mai 2017 pour se prononcer sur la récente présidentielle française. Sans occulter la coopération entre le Burkina Faso et la France, le nouvel ambassadeur (en fonction au Burkina depuis 8 mois), a indiqué qu’«il est très agréable de travailler au Burkina».

L’association «Comité international mémorial Thomas Sankara» (CIM-TS) a procédé ce mercredi 10 mai 2017 avec l’appui technique du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat au lancement du concours international d’architecture en vue de la conception d’une œuvre architecturale du Mémorial Thomas Sankara sur le site du Conseil de l’Entente situé au secteur 3 de la ville de Ouagadougou.


Ce projet de construction d’un mémorial Thomas Sankara est né, selon le président de l’association CIM-TS Bernard Sanou, de la volonté de fédérer plusieurs initiatives pour rendre visible le plan d’action de la révolution burkinabè d’août 1983.  Le concours comporte deux degrés dont le premier concerne les propositions d’idées. A cette étape, aux dires du président du CIM-TS, il y aura une présélection des dix meilleures idées. Quant au second degré, lui concerne les propositions de l’avant-projet sommaire de l’œuvre architecturale et mobilisera les 10 meilleures propositions du premier degré. A l’issue du second degré, les 5 meilleurs projets seront primés et les primes varient entre 10 millions pour le premier projet et 1 millions pour le 5ème projet. Pour M. Sanou, les projets retenus à la première et à la deuxième étape seront soumis à l’appréciation d’un jury constitué de huit membres.

«En effet, plusieurs initiatives de création de centres culturels étaient en gestation, portées par de bonnes volontés qui souhaitaient créer des espaces spéciaux pour des activités culturelles, politiques et sociales qui permettent aux Burkinabè, aux hommes et femmes du monde entier de revivre des œuvres de la période révolutionnaire de 1983 à 1987», a expliqué M. Sanou. A l’écouter, c’est dans ce contexte que le projet de mémorial Thomas Sankara constitue une initiative fédératrice visant à mettre en commun toutes les idées initiatives et moyens intellectuels, matériels financiers afin de voir naitre enfin un espace digne du père de la révolution burkinabè.

Le concours s’étale sur deux mois c’est-à-dire à partir du 11 mai qui est la date d’ouverture jusqu’au 26 juillet prochain. Peuvent participer à ce concours, les architectes individuels ou cabinets d’architecture agrées, nationaux ou internationaux. Les associations ou regroupements sont admis à condition de présenter un acte de groupement certifié par un notaire. Les dossiers peuvent être consultés gratuitement sur place au siège de l’association ou être acquis contre la somme non remboursable de 200 000 francs CFA. A l’issue de ce concours, les prochaines étapes seront le lancement d’une campagne nationale et internationale de souscription populaire pour le financement et la collecte d’archive.

Il faut aussi rappeler que l’année 2017 constitue les 30 ans de l’assassinat de Thomas Sankara et ses camarades d’infortunes. Le comité international mémorial Thomas Sankara en synergie avec d’autres initiatives comptent commémorer ces 30 ans à travers une série d’activités au Burkina Faso et dans le monde.

La journée du 9 mai est consacrée chaque année à l’Union européenne (UE). A l’occasion de celle de 2017, l’Ambassadeur Jean Lamy, représentant l’UE au Burkina a organisé une réception à son domicile de Ouagadougou. Parmi ses invités de marque, des membres du gouvernement burkinabè devant qui il est revenu sur la coopération entre son institution et le Burkina.