Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

Le Collectif pour un peuple uni (CCPU) demande au peuple burkinabè de prendre conscience de la situation qu’il vit et la jeunesse en déperdition, à prendre aussi conscience de son avenir. Pour les municipales complémentaires à venir, le CPPU invite la Ceni à une révision générale de la liste électorale pour plus de transparence. Le Comité était face à la presse ce mercredi 29 mars 2017 à Ouagadougou.

Le procès des militaires présumés impliqués dans le dossier de l’attaque en 2016 de la poudrière de Yimdi s’est ouvert ce mardi 28 mars 2017 devant le tribunal militaire de Ouagadougou. Dans ce procès, le sergent-chef Ali Sanou et 21 autres sont poursuivis pour complot militaire, désertion à l’étranger en temps de paix, vol aggravé, détention illégale d’armes à feu ou de munition.

Alioun Zanré, le procureur militaire

Le procès des militaires présumés impliqués dans le dossier de l’attaque en 2016 de la poudrière de Yimdi s’est ouvert ce 28 mars à Ouagadougou.

Invité de la Grande interview de votre magazine (Fasozine N°68, Mars-Avril 2017), Valère Dieudonné Somé redit sa foi dans la politique engagée hier par feu Thomas Sankara. Et estime, la main sur le cœur, que la réponse aux défis qui se posent à notre peuple se trouve dans la voie tracée pendant la révolution «sankarienne». Extraits.

La commission Ad hoc chargée de la réorganisation et de la relance du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a lancé officiellement ce samedi 25 mars 2017 les opérations de renouvellements des structures  géographiques de leur parti. Ce processus, une fois arrivé à terme dotera l’ex parti au pouvoir, de nouvelles structures de bases de l’échelle communale à provinciale en passant par les villages et secteurs.

Le pronostic vital du 2è classe A.Compaoré n’est plus engagé

Suite aux récentes attaques terroristes à Nassoumbou, dans le Nord du Burkina Faso, deux éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) ont été blessés et évacués à Ouagadougou. Ce vendredi 24 mars 2017, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda, s’est rendu à leur chevet.

Mardi 21 mars 2017, le groupe municipal de Ouagadougou de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) au cours d’une sortie médiatique, avait critiqué la mauvaise gestion de la commune de Ouaga par l’exécutif communal dirigé par Pierre Armand Béouindé. La réponse du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ne s’est pas fait attendre. Au cours d’un point de presse tenu ce jeudi 23 mars 2017, le groupe municipal du parti au pouvoir a indiqué que les informations données par les conseillers municipaux de l’UPC étaient « fausses » et sont de nature « à semer le doute au sein de l’opinion publique ».

Le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone, est en visite officielle à Ouagadougou depuis le mercredi 22 mars 2017. Reçu ce jeudi 23 mars dans le cadre des échanges parlementaires par son homologue burkinabè, Salifou Diallo, Claude Bartolone est revenu sur certains sujets de l’actualité nationale et française.

Ceci est une ci-joint une déclaration sur la situation nationale  du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)

L’ancien ministre des Affaires étrangère, le général Djibrill Bassolé, poursuivi par la justice militaire pour son implication présumée dans la tentative de putsch contre les autorités de la Transition en septembre 2015, a été l’objet d’une tentative d’assassinat, selon son parti, la Nouvelle alliance du Faso. Le parti affirme en outre que le juge militaire a décidé de procéder à son transfert de la clinique où il séjourne pour des soins à la prison militaire.

Djibril Bassolé serait malade depuis quelques temps et sa situation sanitaire nécessiterait son évacuation, selon ses avocats citant son médecin traitant à Ouagadougou. Il souffrirait de problèmes cardiaques et le plateau technique sur place ne permettrait pas la prise en charge adéquate de sa pathologie.

Le maire central de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé dont la gestion a été critiquée ce mardi 21 mars 2017 par le groupe municipal UPC, a réagi sur le sujet. Joint au téléphone par Fasozine cet après midi, il a réfuté les accusations des conseillers municipaux de l’UPC à son encontre.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé