Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

Le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d’opposition, est suspendu pour une durée de trois mois, selon un arrêté du ministère en charge de l’Administration territoriale publié ce 12 novembre 2019

©Minefid

Ceci est la déclaration  du Burkina Faso prononcée par Lassané Kaboré, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement à l’occasion du Sommet de Nairobi sur la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) qui se tient du 12 au 14 novembre au Kenya. Il y expose les engagements du Burkina Faso dans le domaine de la population et de développement.

Bindi Ouoba, porte parole du MPP

Dans cette déclaration, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), invite les Burkinabè à répondre sans réserve à l’appel du président du Faso sur le recrutement de volontaires pour lutter contre le terrorisme.

©Premier ministère

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu ce lundi 11 novembre 2019 en fin de matinée, le Président Directeur général (PDG) de la Société d’exploration minière en Afrique de l’Ouest (SEMAFO INC), Benoît Desormeaux. Accompagné du président du Conseil d’administration (PCA) de SEMAFO/Burkina, Elie Justin Ouédraogo et de l’ambassadrice du Canada dans notre pays Carol McQueen, il a dit être venu apporter le soutien de sa société aux familles des victimes et au peuple burkinabè, après l’attaque d’un convoi de cars de la mine d’or de Boungou, qui a fait 39 morts et une soixantaine de blessés.

image d'archives

Ceci est la déclaration de l’Alliance des Partis et Formations Politiques de la Majorité Présidentielle (APMP), suite à l’attaque meurtrière contre le convoi des travailleurs de la société SEMAFO de la Mine de Boungou dans la région de l’Est.

©Premier ministère

Le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Tontama Charles Millogo, a remis ce vendredi 8 novembre 2019 dans la soirée, le rapport 2018 de son institution, au Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré. Accompagné de ses collaborateurs, il a dit avoir fait au Chef du Gouvernement, le point de l’évolution des deux secteurs, que sont les postes et les communications électroniques. Ces deux secteurs, a-t-il confié, contribuent fortement au budget de l’Etat burkinabè.

©présidence du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré s’est entretenu ce soir au palais de Kosyam, avec son homologue sénégalais Macky Sall, qui a fait une brève escale à Ouagadougou. En provenance de Niamey au Niger, où il a pris part au sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, le président Sall est venu présenter au chef de l’Etat ses condoléances suite à l’attaque terroriste sur l’axe Ougarou-Boungou .

Déclaration de la porte-parole sur les attaques au Burkina Faso. 

image d'archives

Dans ce communiqué de presse, l’Union pour le progrès et le changement (UPC)  se prononce sur l’attaque du convoi de la mine d’or de Semafo le mercredi 6 novembre dernier qui a fait 38 morts. 

©Premier ministère

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé ce jeudi 7 novembre 2019 dans la matinée, la cérémonie d’ouverture de la 4e session du Cadre de concertation et de dialogue entre l’Etat et les Organisations de la société civile (OSC). Placée sous le thème «Consolidation de la cohésion sociale dans un contexte d’insécurité et de terrorisme : rôles et responsabilités de l’Etat et des organisations de la société civile », cette rencontre a été l’occasion pour les différents acteurs, d’appeler les Burkinabè à taire leurs divergences et à s’unir, pour mettre un terme à la situation d’insécurité qui secoue le pays.

©Aouaga.com

Ceci est la déclaration du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur l’attaque du convoi de la mine de Semafo ce mercredi 6 novembre sur l’axe Ouagarou-Bongou qui a fait 38 morts. Le parti au pouvoir « salue la prompte réaction des FDS, qui, malgré le piège, ont su riposter vaillamment contre les assaillants dont l’objectif était de provoquer un massacre à grande échelle et semer la psychose ».

image d'archives

Ceci est un communiqué de presse du Chef de file de l’opposition politique sur l’attaque du convoi de la mine de Semafo ce mercredi 6 novembre qui a fait au moins 38 morts. Pour Zéphirin Diabré, « notre pays a plus que jamais besoin d’une union sacrée de tous ses filles et fils. »