Aujourd'hui,
URGENT
SITHO 2017 : le Niger, pays invité d’honneur du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou. 
SITHO 2017 : une centaine d'exposants, 25 tours opérateurs et de 50 000 visiteurs sont attendus au Salon du tourisme de Ouagadougou. 
Justice: le dossier du procès intenté par Aly Ouédraogo contre Safiatou Lopez renvoyé au rôle général pour reprogrammation.
ONU : le Burkina condamne les essais nucléaires conduits par la Corée du Nord (Roch Kaboré).
ONU : les essais nucléaires nord coréens, "une menace à la paix et à la sécurité de la péninsule coréenne et du monde" (Roch Kaboré).
Kenya: après l'invalidation des élections des juges "attaqués et menacés" selon David Maraga président de la cour suprême.
Parlement: Alassane Sakandé chez le Mogho Naaba pour «recueillir ses conseils et demander des bénédictions pour le succès de sa mission».
Burkina: «Tourisme interne: enjeux et défis», c’est le thème du 12e SITHO qui se tient du 28 septembre au 1er octobre.
Côte d’Ivoire: 15 ans après la rébellion, Soro dit ne ressentir aucune honte à demander pardon.
ONU: une cinquantaine de pays signent un traité interdisant symboliquement l’arme nucléaire.

Il se tient du 29 au 31 août 2017, à Ouagadougou, une réunion de Coordination sur la mise en place d'un mécanisme de veille et d'Alerte précoce de l'UEMOA (MeVap). La cérémonie d'ouverture a été présidée par le Ministre d'Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré.

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé ce mardi qu'il se rendrait prochainement dans la capitale du Burkina Faso, notamment pour parler de la crise migratoire.

La population de la ville de Ouahigouya et de l’ensemble de la région du Nord ont rendu, ce vendredi 25 août 2017, un dernier hommage à leur «fils» Salifou Diallo, décédé le 19 aout dernier à Paris. C’était cours d’un cérémonial à la place de la Nation de la ville natale du président de l’Assemblée nationale, sous les regards du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et de son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou.

Le peuple burkinabè a rendu un dernier hommage national au président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo ce jeudi 23 août au palais des Sports de Ouaga 2000. Il a d’abord reçu les honneurs militaires, puis il a été élevé à la dignité de Grand-Croix de l’ordre national. Une cérémonie d’hommage marquée par plusieurs allocutions et rehaussée par la présence des chefs d’Etats de la sous-région, notamment Mahamadou Issoufou du Niger et Alpha Condé de la Guinée.

Décédé à Paris le 19 août dernier, Salifou Diallo, porté au perchoir de l’Assemblée nationale du Burkina Faso le 30 décembre 2015, sera conduit à sa dernière demeure ce vendredi 25 août dans sa ville natale de Ouahigouya. Militant ancré à gauche depuis son adolescence, ce redoutable et virevoltant homme politique, titulaire d’un doctorat en droit public international, a été de tous les combats dans son pays. Dans l’interview qu’il nous a accordée au lendemain des cent premiers jours d’exercice du pouvoir par Roch Marc Christian Kaboré à la tête de l’Etat — et que nous mettons à nouveau en ligne pour lui rendre hommage —, le désormais défunt président de l’Assemblée nationale évoque, entre autres, la question des koglweogo et le passage à une Ve République.

Les députés de la 7e législature de la IVe République ont rendu ce jeudi 24 août 2017 un ultime hommage à leur président, Salifou Diallo décédé le 19 aout dernier à Paris. Tour à tour, ils se sont inclinés devant la dépouille mortelle de l’illustre disparu avant son transfèrement au Palais des sports de Ouaga 2 000 pour l’hommage national.

La dépouille du président de l’Assemblée Nationale, Salifou Diallo, décédé le 19 août dernier à Paris en France, est arrivée à Ouagadougou ce mercredi 23 août 2017. D’imminentes personnalités politique d’ici et même d’ailleurs, des présidents d’institutions, des représentants diplomatiques, des acteurs de la société civile et du monde des affaires, ses camarades politiques, parents, amis et proches y compris ses pairs de l’Assemblée Nationale, ont notamment effectué le déplacement de l’aéroport de Ouagadougou pour accueillir la dépouille de la deuxième personnalité du Burkina Faso.

Les forces armées nationales ont un nouveau champ de tirs, logé au sein du camp militaire Général Bila Zagré de Kamboinsin. Gracieusement offert par la République de Chine Taiwan dans le cadre de la coopération militaire, ce champ de tir, d’un coût estimé à plus de 524 millions de FCFA, doit permettre de renforcer les capacités opérationnelles des personnels des forces armées nationales. La cérémonie inaugurale a eu lieu ce mercredi 23 août 2017 à Kamboinsin.

Ils sont venus nombreux lui rendre un dernier hommage en terre parisienne. Parents, amis, connaissances, diplomates, autorités diverses, simples citoyens. Au funérarium des Batignolles de Clichy, cet-après-midi, rarement obsèques ont drainé autant de monde.

Le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique organise les mardi 22 et mercredi 23 août 2017 au siège du Conseil régional du centre à Ouagadougou, un atelier de sensibilisation sur la liberté de réunion et de manifestation sur la voie publique au profit des leaders d’associations de jeunes et des représentants des structures syndicales.

Photo: lefaso.net

Le décès du Maréchal des logis (MDL) Yassia Sawadogo, portait à 19 le nombre de personnes tuées dans l’attaque du café Aziz Istanbul du dimanche 13 août. Désormais, celui-ci repose à jamais au cimetière municipal de Gounghin depuis ce lundi 21 août.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré s’est rendu ce lundi 21 août 2017 à l’Assemblée nationale. Devant les députés, l’ensemble des corps constitués et autres personnalités, il a procédé à l'ouverture officielle du livre de condoléances consacré à Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale décédé le 19 aout dernier. Pour le président du Faso, l’illustre disparu était « un patriote et un homme de conviction et d’action».