Aujourd'hui,
URGENT
Justice: le procureur du Faso se défend d'avoir voulu humilier l'homme d'affaires Inoussa Kanazoé.
Paludisme : environ 9,8 millions de cas de  enregistrés au Burkina au cours de l'année 2016 (PNLP). 
Santé: le paludisme a tué, l'an dernier, 4.000 personnes dont 3.000 enfants au Burkina (PNLP).
Ouaga : des commerçants manifestent devant le palais de justice pour demander la libération de l’homme d’affaires Inoussa Kanazoé.
Enseignement : le Président du Faso offre 3025 livres d’une valeur de 56 millions de F CFA aux universités publiques du Burkina Faso.
France: le candidat des Républicains, François Fillon, appelle à voter pour Macron au second tour.
France: Emmanuel Macron et Marine Le Pen qualifiés pour le second tour de la présidentielle  (Estimation).
Football:  le président de la FBF, Sita Sangaré,nommé membre de la commission de développement de la FIFA.
Immigration: partis en Libye à la recherche de l’eldorado, 154 burkinabè ont été rapatriés ce 20 avril au Burkina.
Médias: après 4 ans d’interruption, la radio rurale a officiellement redémarré ses activités, le 20 avril 2017.

Ceci est une ci-joint une déclaration sur la situation nationale  du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)

L’ancien ministre des Affaires étrangère, le général Djibrill Bassolé, poursuivi par la justice militaire pour son implication présumée dans la tentative de putsch contre les autorités de la Transition en septembre 2015, a été l’objet d’une tentative d’assassinat, selon son parti, la Nouvelle alliance du Faso. Le parti affirme en outre que le juge militaire a décidé de procéder à son transfert de la clinique où il séjourne pour des soins à la prison militaire.

Djibril Bassolé serait malade depuis quelques temps et sa situation sanitaire nécessiterait son évacuation, selon ses avocats citant son médecin traitant à Ouagadougou. Il souffrirait de problèmes cardiaques et le plateau technique sur place ne permettrait pas la prise en charge adéquate de sa pathologie.

Le maire central de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé dont la gestion a été critiquée ce mardi 21 mars 2017 par le groupe municipal UPC, a réagi sur le sujet. Joint au téléphone par Fasozine cet après midi, il a réfuté les accusations des conseillers municipaux de l’UPC à son encontre.

Le groupe municipal de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de la commune de Ouagadougou était face à la presse ce mardi 21 mars 2017. Objectif : faire le point des actions réalisées par ses conseillers municipaux  et surtout critiquer l’actuel gestion de la commune de Ouagadougou par le maire Armand Pierre Béouindé et ses collaborateurs du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Une vue de l’assistance au cours de la table ronde (Ph. SM)

Sous l’égide du tout nouveau maire, Christophe Sanou,  et dans l’optique d’une mise en œuvre adéquate de son plan de développement, l’arrondissement 5 de la ville de Bobo-Dioulasso a engagé une étude diagnostique portant sur les potentialités et les difficultés de l'arrondissement. Cette étude a donné lieu à l’élaboration d’un document de plaidoyer et de mobilisation des ressources financières qui a été présenté au cours d‘une table ronde aux partenaires techniques et financiers de la commune le mardi 21 mars 2017, en présence des premières autorités locales dont le haut-commissaire de la province du Houet Kouka Jérémie Ouédraogo et le maire central Bourahima Sanou.

A l’extrême droite, Mariam Sirima Fofana, la correspondante de l’UPC dans le Houet (Ph. SM)

Dans la province du Houet, tous les bureaux des différentes instances locales de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont été dissouts à cause des mauvais résultats engrangés aux élections municipales et législatives.  Finalement, et dans l’optique d’une dynamisation du parti, c’est une correspondante provinciale qui représente Zéphirin Diabré dans la province. Elle se nomme Mariam Sirima Fofana. Celle-ci a été officiellement installée à son nouveau poste dans la matinée du dimanche 19 mars 2017 à Bobo-Dioulasso.

L’ambassadeur du Burkina Faso Jacqueline Zaba a signé la Charte Internationale de l’Energie en présence du secrétaire général Urban Rusnák et de l’ambassadeur néerlandais Wepke Kingma, représentant permanent adjoint du Pays-Bas auprès de l’UE

L’ambassadeur du Burkina Faso en Belgique et auprès de l’Union européenne (UE), Mme Jacqueline Zaba a signé jeudi 16 mars 2017 à Bruxelles, la Charte Internationale de l’Energie faisant de notre pays un membre de cette instance de coopération en matière énergétique.

L’exercice multinational «Flintlock 2017», qui a débuté le 27 février dernier, a pris fin ce jeudi 16 mars 2017 au camp Général Bila Zagré de Kamboinssin. Durant trois semaines, c’est une cinquantaine de militaires de la première région militaire basée à Kaya qui ont été formés par les forces spéciales américaines. Cet exercice, qui a rassemblé 7 pays africains, est une réponse à la lutte contre le terrorisme.

Ph: Burkina24

Dans le cadre de la reprise des élections municipales dans certaines localités, dont celles de Zogoré, Bouroum-Bouroum et Béguédo, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), par l’entremise de son président, Newton Ahmed Barry, a bien voulu lever le voile sur quelques zones d’ombre. Tel était l’objet de la tenue d’une conférence de presse, déroulée ce mercredi 15 mars 2017.

Ceci est un compte-rendu de la réunion de l’Opposition politique tenue à Ouagadougou le 14 mars 2017.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni), via ce communiqué de presse, fait le point des différentes étapes réalisées dans le cadre de l’organisation des élections partielles du 28 mai 2017. Ledit communiqué  indique également que la réception des dossiers des dossiers de candidatures est prévue du 17 au 19 mars 2017.