Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

Depuis l’attaque du restaurant Aziz Istanbul le 13 août dernier, la chaine de solidarité ne cesse de se manifester afin d’apporter un soutien multiforme aux blessés. Sa majesté le Mogho Naaba Baogho, grand acteur de la cohésion sociale entre les fils et filles du pays, ne pouvait rester en marge de cet acte horrible. Ce mercredi 16 août 2017, une délégation de Sa Majesté, conduite par le Samana Kassanga est allée apporter son soutien aux blessés et encourager le personnel de l’hôpital Yalgado. Elle a remis une somme de 500 000 francs CFA pour la prise en charge des blessés.

Cette photo aurait été prise quel

Dans l’attaque du café Istanbul dimanche dernier, deux Koweïtiens et deux des trois Burkinabè qui les accompagnaient ont été tués. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook et signé de son premier vice-président, El Hadj Oumarou Zoungrana, le Conseil des Oulémas et des Sages du Mouvement sunnite au Burkina Faso précise quelques détails de leur court séjour au Burkina Faso.

Professeur titulaire de philosophie, directeur de l’Ecole doctorale des Lettres, Sciences humaines et Communication, coordinateur national du mouvement des intellectuels du Manifeste pour la liberté, Mahamadé Savadogo analyse ici l’action des Organisations de la société civile en politique.

Après l’attaque d’un café restaurant qui a fait 18 morts dans la nuit du 13 août à Ouagadougou, deux organisations de la société civile joignent leurs voix aux condamnations qui se sont élevées. Il s’agit de l’Unité d’action syndicale (UAS) et du Mouvement Burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP).

Le Président de la République du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a déclaré le mardi 15 août 2017 à Ouagadougou, être venu « s’incliner sur les victimes innocentes qui ont été fauchées » lors de l’attaque terroriste contre le café Aziz Istanbul de Ouagadougou le dimanche 13 août 2017. Le chef de l’Etat malien s’exprimait à l’issue de sa visite de « solidarité et d’empathie » aux côtés du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré.

Dans l’après-midi de ce mardi 15 août 2017, une délégation ministérielle conduite par le ministre d’Etat, en charge de la sécurité, Simon Compaoré, était face aux parents des victimes de l’attaque perpétrée dans la nuit du 13 au 14 août dernier contre le café restaurant Aziz Istanbul. C’était l’occasion pour le gouvernement de témoigner sa compassion à l’endroit des familles éprouvées. Tout en faisant le point sur l’état d’avancement de la gestion de la situation, Simon Compaoré a permis aux familles de pouvoir faire part de leurs attentes pour ce qui est de l’organisation des obsèques.

Les trois victimes non identifiées suite aux attentats perpétrés dans la nuit du 13 au 14 Août 2017 à Ouagadougou au restaurant Aziz Istanbul le sont à présent.

La procureure du Faso a rendu public ce lundi 14 août 2017 via un communiqué, la liste nominative des 16 victimes déjà identifiées. huit Burkinabè y figurent dont un jeune officier de l'armée nationale.

La procureure du Faso, Maiza Sérémé était face à la presse ce lundi 14 août 2017 à Ouagadougou pour faire le point sur l’état de l’enquête ouverte peu après l’attaque terroriste qui a visé le Café Istanbul sis avenue Kwamé Nkrumah le dimanche 13 aout. Selon un dernier bilan, l’attaque a fait 18 victimes dont 8 Burkinabè, 22 blessés dont 5 éléments des forces de défense et de sécurité. Selon Maïza Sérémé qui était entourée des enquêteurs de la gendarmerie et de la police nationale, l’attaque a démarré aux environs de 21 heures ce dimanche 13 aout 2017.

Dans ce communiqué, le ministère en charge de la Solidarité nationale invite les personnes blessées ou leurs familles à s’approcher des services sociaux pour avoir de plus amples informations pour les prises en charge.

Un deuil national de 72 heures allant du lundi 14 août 2017 à zéro heure au mercredi  16 août 2017 à 24 heures a été décrété par le président du Faso à la mémoire des victimes de l’attaque terroriste du dimanche 13 août 2017 qui a visé le Café Istanbul. 

Dans la nuit du dimanche 13 août dernier, la capitale burkinabè, plus précisément le Café Aziz Istanbul sur l’avenue Kwamé NKrumah, a connu une attaque terroriste non encore revendiquée. Ce lundi 14 août, nous avons rencontrés quelques riverains qui se sont prononcés sur cette seconde attaque après celle du 15 janvier 2016. Attaque qu’ils qualifient de trop. Ils demandent au gouvernement de redoubler de vigilance dans au plan sécuritaire.

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé