Aujourd'hui,
URGENT
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D
Burkina: Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale annonce une grève d’avertissement de 24 heures le 31 janvier
Politique: Le groupe parlementaire du CDP  a promis revenir sur le code électoral de 2015 qui a exclu leur président Eddie Komboigo
Liberia: la présidente sortante, Ellen Sirleaf exclue pour avoir «violé la Constitution du parti» (RFI)
Djibo: les populations ont marché pour exiger la libération du Dr Ken Elliot enlevé il y a deux ans de cela 
Burkina: La direction des impôts devra mobiliser la somme de 918 milliards de F CFA au profit du budget de l'Etat
Burkina: 200 individus interpellés, 33 toujours détenus à l'issue d'opérations militaires anti-terroristes menées au nord (Armée)  
Politique: le CDP souhaite un retour «sans arrangement souterrain» de Blaise Compaoré ( Achille Tapsoba)
Burkina: Le 7e congrès ordinaire du CDP se tiendra au cours de l'année 2018 (directoire) 
Burkina: Le pool bancaire international accorde un prêt de plus de 42 milliards de FCFA à la Sofitex pour la saison cotonnière 2017-2018

Voici le point de vue de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder) sur les violences qui ont secoué l’arrondissement 8 de Ouagadougou mardi dernier suite à la destitution du maire dudit arrondissement.

 

Suite aux incidents intervenus dans l’arrondissement 8  de Ouagadougou le mardi 6 décembre dernier, le bureau de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) du Kadiogo a animé un conférence de presse ce jeudi 8 décembre 2016 pour donner sa lecture des faits.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), met quatre de ses militants à la porte à la suite du saccage mardi de biens appartenant à des opposants dans l’arrondissement 8 de la capitale du Burkina Faso, selon ce communiqué parvenu à Fasozine.

Les dossiers sur le putsch manqué de l’ex RSP, de l’attaque de la poudrière de Yimdi, du pont Nazinon connaitront un début de procès le mardi 20 décembre prochain. C’est du moins ce qui ressort de la conférence de presse animée ce jeudi 8 décembre 2016 par le commandant Alioune Zanré, commissaire du gouvernement au tribunal militaire de Ouagadougou.

Ceci est une déclaration du Chef de file de l'opposition politique du Burkina Faso sur les violences dans l'arrondissement 8 de Ouagadougou. Au cours de ces violences, des biens et domiciles appartenant à des opposants ont été incendiés par des militants supposés du parti au pouvoir.

En marge de ses 48 heures de grève, le Syndicat des travailleurs de l’Action sociale (Syntas) a animé une conférence sur « la défense des acquis de l’insurrection populaire » ce mercredi 7 décembre 2016 à la bourse du travail de Ouagadougou. A l’occasion, le secrétaire général de la CGT-B, Bassolma Bazié, est revenu sur les sujets brulants de l’actualité nationale.

Réunis en session plénière mardi 6 décembre, les députés levé l’immunité parlementaire du député Salifou Sawadogo.

 

Le processus de désignation du nouveau président de la Commission de l’Union africaine (UA) connaitra son épilogue lors du prochain sommet des chefs d’Etats et de gouvernement en fin janvier 2017 à Addis-Abeba en Ethiopie. En prélude à cette rencontre, les Etats membres de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont convenu d’investir le professeur Abdoulaye Bathily comme leur candidat pour briguer la présidence de la Commission de l’UA.

 

Dans cette déclaration parvenue à Fasozine et intitulé « Quand la CODER veut « acter » la réconciliation et « remettre » le peuple burkinabè au travail», le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) s’interroge sur les véritables raisons qui ont poussé des partis favorables à l’ex président Blaise Compaoré à fonder la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder).

Le mouvement de la société civile, le Balai citoyen, a animé une conférence de presse ce lundi 17 octobre 2016 pour dénoncer « l’incapacité » de l’actuel gouvernement burkinabè, à maitriser la situation sécuritaire.

L’ADF/RDA, le CDP, l’Autre Burkina/PSR, le Faso Autrement, Les Républicains, la Nafa, le RSR et l’UNDD se sont regroupés au sein de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder).