Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

Après les attaques terroristes dont a été victime le Burkina Faso le 2 mars dernier, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) se dit solidaire du Burkina Faso. Le président de la Commission de l’organisation ouest africaine, Monsieur Jean-Claude Brou, l’a annoncé au Président Roch Marc Christian Kabore au cours d’une audience dans l’après-midi de ce 6 mars 2018

Suspendu quelques heures après son ouverture le 27 février dernier à cause du retrait des avocats de la défense, le procès du putsch manqué de septembre 2015 reprendra le mercredi 21 mars prochain selon des sources judiciaires contactées par Fasozine.

L’enquête sur les attaques perpétrées le vendredi 2 mars dernier contre l’Etat-major général des armées et l’ambassade de France suit son cours. Le bilan fait état de huit soldats burkinabè décédés, huit assaillants tués et 85 blessés. 8 personnes de nationalité burkinabè ont été interpellées et gardées à vue dont deux militaires en service et un radié. C’est ce qui est ressorti de la conférence de presse tenue ce mardi 6 mars 2018, par Maïza Sérémé, Procureur du Faso près le tribunal de Grande instance de Ouagadougou.

La présidente du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Nathalie Somé, bénéficie depuis ce lundi 5 mars 2018, d’une liberté provisoire. Elle avait été inculpée et déférée le 6 septembre 2017 dans le cadre d’une enquête portant sur un présumé détournement de fonds publics destinés au volet communication-médias des élections couplées de novembre 2015.  

En marge de sa première session de l’année 2018, le groupe parlementaire MPP a animé une conférence de presse ce mardi 6 mars 2018 à Ouagadougou. L’objectif était de décliner le thème central de cette session et de revenir sur la situation nationale.

Ceci est une déclaration de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) sur la double attaque du 2 mars à Ouagadougou

Par cette déclaration, le Cardinal Philippe Ouédraogo invite l'ensemble des chrétiens à prier pour la paix au Burkina Faso après l'attaque terroriste du 2 mars 2018 qui a fait 8 morts et 80 blessées. Pour l'archevêque de Ouagadougou, face à cette violence inhumaine, notre « Kalachnikov de riposte, c’est prioritairement la prière de Dieu ».

Les présidents Mahamadou Issoufou et Faure Gnassingbé ont fait le déplacement de Ouagadougou ce lundi 5 mars 2018 pour exprimer leur compassion et témoigner leur solidarité au peuple Burkinabè.

Le président du CDP, Eddie Komboigo

Arrêt prématuré, à Bobo-Dioulasso, des premières journées parlementaires du Congrès pour le Démocratie et le Progrès (CDP) ce vendredi 02 mars 2018.  Et pour cause, la double attaque terroriste dont a été victime le Burkina Faso à Ouagadougou ce même jour.

Après l’attaque du 2 mars 2018 qui a couté la vie à 8 militaires burkinabè, le ministre en charge de la Femme, Laurence Ilboudo / Marshall appelle les femmes à célébrer le 8-Mars, fête de la femme, dans la sobriété et le recueillement.

Ce communiqué du chef d'Etat-major particulier de la présidence du Faso explique les circonstances dans lesquelles un homme a été abattu dans la nuit du 3 au 4 mars 2018 par la garde présidentielle.

La coalition djihadiste active dans le nord du Mali, Nusrat al-Islam wal-Muslimin a revendiqué les attaques qui ont secoué la capitale burkinabè le vendredi 2 mars dernier. Dans un message envoyé au site mauritanien Alakhbar, la coalition djihadiste a affirmé avoir agi en réponse à la mort de plusieurs de ses leaders dont le chef djihadiste Mohamed Hacen Al-ançari dans un raid de l’armée française dans le Nord mali. Face à cette barbarie qui a fait 16 morts dont 8 assaillants et 80 autres blessées, certains Burkinabè appellent à l’unisson. Il s’agit notamment de Hervé Ouattara président du mouvement Citoyens Africains pour la renaissance et représentant du Front Anti CFA au Burkina Faso et de Me Arouna Savadogo, président du Tocsin joint au téléphone par Fasozine.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé