Aujourd'hui,
URGENT
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D
Burkina: Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale annonce une grève d’avertissement de 24 heures le 31 janvier
Politique: Le groupe parlementaire du CDP  a promis revenir sur le code électoral de 2015 qui a exclu leur président Eddie Komboigo
Liberia: la présidente sortante, Ellen Sirleaf exclue pour avoir «violé la Constitution du parti» (RFI)
Djibo: les populations ont marché pour exiger la libération du Dr Ken Elliot enlevé il y a deux ans de cela 
Burkina: La direction des impôts devra mobiliser la somme de 918 milliards de F CFA au profit du budget de l'Etat
Burkina: 200 individus interpellés, 33 toujours détenus à l'issue d'opérations militaires anti-terroristes menées au nord (Armée)  
Politique: le CDP souhaite un retour «sans arrangement souterrain» de Blaise Compaoré ( Achille Tapsoba)
Burkina: Le 7e congrès ordinaire du CDP se tiendra au cours de l'année 2018 (directoire) 
Burkina: Le pool bancaire international accorde un prêt de plus de 42 milliards de FCFA à la Sofitex pour la saison cotonnière 2017-2018

Le procès de Pascal Zaida, coordonnateur du Cadre d’expression démocratique (CED) et trois autres, a connu son épilogue de lundi 27 novembre 2017. Accusés de «manifestation illicite et actes de vandalisme», les quatre prévenus ont été relaxés avec sursis pour «non constitution des faits». Par contre, ils ont été condamnés à 50.000 FCFA d’amende pour manifestation non autorisée.

Ceci est une déclaration du collectif de la CGT-B en marge de la visite officielle du président français, Emmanuel Macron au Burkina le 27 novembre 2017. Le collectif dénonce la mainmise de l’impérialisme français au Burkina.

Dans cette lettre ouverte, la coalition Ditanyè, qui regroupe plusieurs mouvements et associations de la société civile, interpelle le président français Emmanuel Macron sur des dossiers qui font l’actualité au Burkina Faso et en Afrique.

Le ministre en charge de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo a procédé ce jeudi 23 novembre 2017 à Ouagadougou à la remise des chèques représentant chacun le montant de la subvention allouée à chaque parti politique bénéficiaire au titre de l’année 2017. La cagnotte  de 500 millions de francs CFA a été partagée entre cinq partis politiques dont deux de la majorité et trois de l’opposition.

Le conseil des ministres a instruit le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation de prendre les dispositions idoines pour l’application des sanctions prévues contre les partis et formations politiques qui ne sont pas en règle vis-à-vis de leurs propres textes statutaires.

Le Conseil des ministres de ce mercredi 22 novembre 2017 a principalement statué sur les dossiers des départements en charge de la Sécurité, de l’Administration territoriale et de l’Agriculture.

Le Syndicat national des administrateurs civils, des secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (Synacsab) était face aux hommes de media ce mercredi 22 novembre 2017 à Ouagadougou. Le syndicat attend aller en grève de trois jours, du mardi 28 au jeudi 30 novembre 2017 pour exiger la satisfaction de leur plateforme revendicative minimale.

Le trésorier général de l’ODJ, Ouiry Sanou pointe un doigt accusateur sur la politique française au Burkina Faso. A l’occasion de la venue du président français Emmanuel Macron au Burkina Faso le 27 novembre prochain, M. Sanou appelle la population à manifester tout au long de son trajet. Il l’a dit lors de sa conférence de presse sur les «journées anti-impérialistes» tenue ce mardi 21 novembre 2017.

L’Organisation démocratique de la Jeunesse (ODJ) du Burkina Faso, en collaboration avec d’autres organisations de la société civile, organise le 2 décembre prochain à Ouagadougou la deuxième édition des «journées anti-impérialistes» autour du thème «révolution Bolchévique d’octobre 1917: leçons et perspectives pour les luttes d’émancipation des peuples». Afin de porter l’information à l’opinion, le bureau exécutif national a animé une conférence de presse ce mardi 21 novembre 2017 à Ouagadougou.

Abdulrahman Khamada,chargé des affaires de l’ambassade de Libye au Burkina Faso

Le ministère des Affaires étrangères du gouvernement d’entente nationale de la Libye a réagi officiellement ce lundi 20 novembre 2017 suite aux traitements esclavagistes que subissent des migrants africains en Libye. A Ouagadougou, la déclaration a été lu devant la presse par Abdulrahman Khamada, chargé des affaires de l’ambassade de Libye au Burkina Faso. Voici l’intégralité dudit communiqué.

Le ministre burkinabè en charge des Affaires étrangères, Alpha Barry a annoncé ce lundi 20 novembre 2017 dans la soirée, la décision du gouvernement burkinabè de rappeler son ambassadeur en poste en Libye pour consultation. Cette décision fait suite aux traitements esclavagistes que subissent des migrants africains dont des Burkinabè en Libye.

On en sait un peu plus sur la prochaine visite officielle du président la République française, Emmanuel Macron au Burkina Faso. Les grands axes de son séjour ont été dévoilés ce lundi 20 novembre à Ouagadougou au cours d’une rencontre entre le staff de la présidence du Faso et les médias burkinabè.