Aujourd'hui,
URGENT
Gendarmerie : nommé chef d'Etat major il y a quelques jours, le colonel Tapsoba Omer a pris officiellement les commandes ce mardi 23 mai.
Bobo: le personnel de l'hôpital Sanou Souro en arrêt de travail pour protester contre l'agression d'un infirmier par un accompagnant de
Ramadan: l'observation du croissant lunaire marquant le début du jeûne prévue pour le 26 mai à la grande mosquée de Ouagadougou (FAIB).
Burkina : un piratage de masse de sites web du gouvernement burkinabè en cours (Lefaso.net)
Burkina : onze sites du gouvernement déjà tombés entre les mains de pirates (Lefaso.net)
Sissili: deux Koglwéogo tués jeudi à Silly, 24 de leurs engins incendiés lors d’un affrontement avec des bandits (AIB)
Ouaga: Des étudiants ont manifesté ce vendredi 19 mai devant le palais de justice pour exiger la lumière sur l’assassinat de Dabo Boukari
New York : la communauté burkinabè à nouveau dans la rue ce samedi 20 mai pour dénoncer l'agression de Souleymane Porgo et Faride Guiré.
Nobéré: six personnes tuées jeudi soir et 14 autres blessées dans un accident impliquant un minibus et un camion.
Mali : deux soldats burkinabè blessés lundi dans une nouvelle attaque du super camp de la Minusma à Tombouctou (Radio Oméga).

POLITIQUE

Parmi les communications orales qui ont été faites au conseil des ministres de ce 17 mai 2017, il y a l’affaire de la disparition de 400 millions FCFA au niveau du Fonds d’entretien routier et qui a été révélé par le journal Le Reporter. Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, qui a confirmé l’affaire, s’est exprimé sur le sujet.

Il a indiqué que la Cour d’appel de Ouagadougou a condamné le Fonds d’entretien routier à payer plus de 401 millions de FCFA à la Société générale Burkina Faso ex SGBB. «Conformément aux dispositions de l’acte uniforme relatif à la procédure de recouvrement forcé, le Fonds avait l’obligation de déclarer les avoirs qu’il détenait pour le compte d’une entreprise avec laquelle il était en relation. Ne l’ayant pas fait, la Cour d’appel a estimé que le Fonds a manqué à cette obligation», a expliqué le ministre. Selon lui, ce sont des faits qui remontent au 1er juillet 2015 et que la Cour d’Appel de Ouagadougou a estimé comme des manquements graves parce qu’il s’agit d’une saisie attribution que la société générale a fait auprès du Fonds.

Il a ajouté que l’affaire a été portée à sa connaissance par le Président du conseil d’administration (PCA) du Fonds d’entretien routier le 16 février 2017. « Le PCA m’a indiqué que le conseil d’administration qui s’était tenu le 14 mars a examiné le dossier et a demandé de situer les responsabilités, lesquelles ont été situées au niveau de la direction financière et comptable du Fonds», a précisé le ministre des infrastructures. Le PCA, le DG et l’avocat conseil du Fonds ont examiné le dossier et ont décidé de licencier le directeur financier et comptable, le 20 mars 2017. « C’est donc une affaire que je confirme et elle a été traitée sur le plan disciplinaire par le Fonds d’entretien routier », a conclu M. Bougouma.

Source : DCPM/MCRP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir