Aujourd'hui,
URGENT
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 

POLITIQUE

En prélude à la tenue demain 18 juillet 2017 de la 6e conférence au sommet des chefs d’Etats du Burkina et de la Côte d’Ivoire dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC), les deux Premiers ministres burkinabè et ivoirien, Paul Kaba Thiéba et Amadou Gon Coulibaly, ont tenu ce lundi 17 juillet 2017 à Ouagadougou un conseil conjoint de gouvernement. Au cours de ladite session, les deux exécutifs devront valider les rapports issus de la réunion des experts afin de les transmettre aux chefs d’Etats pour signature.


Pour le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, la présente session traduit la détermination des deux pays à être à la hauteur de la volonté des peuples ivoiriens et burkinabè. Raison pour laquelle, il a laissé entendre que les travaux de ce conseil conjoint doivent être fructueux et assortis de solutions aux problèmes communs des deux Etats.
Depuis la mise en œuvre du traité, une soixantaine d’accords ont été signés entre les deux pays dans les domaines des infrastructures routières et ferroviaires, de l’énergie, des mines, de la coopération politique, de la diplomatie, de l’intégration régionale, de la défense et la sécurité, de la coopération administrative et transfrontalière, de la fluidité du trafic et la libre circulation des personnes et des biens, de l’économie et l’industrie, de l’éducation et de la recherche scientifique. 

Par ailleurs, le conseil conjoint de ce jour devra passer en revue l’état d’avancement des projets « emblématiques » décidés par les chefs d’Etats au cours des conférences antérieures. Il s’agit, entre autres, de la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao, de l’approvisionnement du Burkina Faso en électricité à partir de la Côte d’Ivoire, de la boucle ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou.

« Je me félicite que la plupart de ces projets aient enregistré des avancées significatives dans leur mise en œuvre. Nos deux gouvernements doivent conjuguer leurs efforts pour la réalisation de l’ensemble de ces projets. (…) Nous devons rester vigilants pour assurer la vitalité de notre amitié qui repose sur un engagement profond de nos Etats. C’est pourquoi le traité d’amitié et de coopération doit toujours être porteur de projets et d’espérance », a dit Paul Kaba Thiéba.

Outre le passage en revue de la mise en route des recommandations et projets décidés lors du Tac précédent, les deux gouvernements examineront le projet de rapport proposé par les experts qui étaient réunis du 13 au 15 juillet dernier. Aussi, ils finaliseront les projets d’accords en vue de leur signature ce mardi 18 juillet par Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaboré au cours de la conférence au sommet. Dans l’attente de l’aboutissement des concertations de ce jour, il est à noter que 24 projets d’accords sont sur la table des diplomates ivoiriens et burkinabè.

Le chef du gouvernement ivoirien, Amadou Gon Coulibaly pour sa part a estimé que cette session est une précieuse opportunité du fait qu’elle est un cadre d’échanges de vue, d’examens de chantiers prioritaires et des actions à mener pour le renforcement des relations entre les deux pays.

« Le 6e Tac nous donne également l’occasion de passer en revue et d’harmoniser nos vues sur les événements majeurs qui ont ponctué la marche de nos deux pays durant l’année écoulée notamment l’immigration clandestine et le phénomène terroriste (…) Comme recommandé par nos chefs d’Etats lors des précédents sommets, nous devons nous atteler au regard de nos potentialités à bâtir un espace communautaire intégré et développé mais aussi à mutualiser nos efforts pour faire face au défi commun que sont la lutte contre la pauvreté, la criminalité transfrontalière, les maladies endémiques et le terrorisme », a fait savoir le Premier ministre de la Côte d’Ivoire, Amadou Gon  Coulibaly.

Le conseil conjoint de gouvernement sera suivi ce mardi par la conférence au sommet des chefs d’Etats. A cet effet, le président ivoirien Alassane Ouattara foulera le sol burkinabè dans la soirée de ce lundi 17 juillet 2017. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir