Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

POLITIQUE

La conférence au sommet des chefs d'Etats du 6e traité d'amitié et de coopération entre la côte d'ivoire et le Burkina Faso a ouvert ses portes ce mardi 18 juillet 2017 à Ouagadougou. Le "clap" d'ouverture a été donné par les présidents ivoirien et burkinabè, Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kabore.


Avant d'entamer les travaux qui aboutiront à la signature d'une dizaine d'accords validés hier lundi par le conseil conjoint des deux gouvernements, les deux présidents ont prononcé leurs discours officiels en présence de nombreuses personnalités.

Pour le président du Faso, Roch Marc Christian Kabore, le Tac est un instrument qui «permet de réaliser des progrès dans plusieurs secteurs clés du développement» des deux pays.

Les secteurs au menu de ce 6e tac sont, entre autres, les infrastructures routières et ferroviaires, l'énergie, la diplomatie, la libre circulation des personnes et des biens, la défense et la sécurité, la coopération administrative transfrontalière et les échanges commerciaux.

«Les peuples ivoirien et burkinabè partagent légitimement de fortes attentes vis à vis  du traité d'amitié et de coopération, singulièrement des conclusions de la présente session. Il est de notre devoir de les satisfaire pour faire du couple ivoiro-burkinabè le moteur de l'intégration sous régionale et un exemple de réussite pour nos populations», a indiqué le président du Faso, Roch Kaboré.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, pour sa part fait remarquer que la tenue régulière du Tac est un exemple de réussite de coopération sud-sud. Pour lui, au vu de la maturité du traité, l'axe Ouagadougou-Yamoussoukro devra se muer en «un axe économique et politique» majeur dans la sous-région.

Pour ce faire il a demandé aux deux gouvernements plus d'audace et de célérité dans la mise œuvre des décisions prises à l'issue de ce sommet pour le bonheur des deux peuples.

Notons que la conférence au sommet sera sanctionnée par un communiqué final et la signature des accords retenus par les deux présidents. A la mi journée, 11 accords bilatéraux avaient été adoptés par les deux chefs d'Etats. Nous y reviendrons.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé