Aujourd'hui,
URGENT
SITHO 2017 : le Niger, pays invité d’honneur du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou. 
SITHO 2017 : une centaine d'exposants, 25 tours opérateurs et de 50 000 visiteurs sont attendus au Salon du tourisme de Ouagadougou. 
Justice: le dossier du procès intenté par Aly Ouédraogo contre Safiatou Lopez renvoyé au rôle général pour reprogrammation.
ONU : le Burkina condamne les essais nucléaires conduits par la Corée du Nord (Roch Kaboré).
ONU : les essais nucléaires nord coréens, "une menace à la paix et à la sécurité de la péninsule coréenne et du monde" (Roch Kaboré).
Kenya: après l'invalidation des élections des juges "attaqués et menacés" selon David Maraga président de la cour suprême.
Parlement: Alassane Sakandé chez le Mogho Naaba pour «recueillir ses conseils et demander des bénédictions pour le succès de sa mission».
Burkina: «Tourisme interne: enjeux et défis», c’est le thème du 12e SITHO qui se tient du 28 septembre au 1er octobre.
Côte d’Ivoire: 15 ans après la rébellion, Soro dit ne ressentir aucune honte à demander pardon.
ONU: une cinquantaine de pays signent un traité interdisant symboliquement l’arme nucléaire.

POLITIQUE

La 3è région de la gendarmerie nationale du Burkina Faso est désormais sous le commandement du colonel Zida Blaise Ouédraogo. Précédemment commandant de la 1ère région de la gendarmerie, le colonel Ouédraogo remplace ainsi le colonel Serge Alain Ouédraogo à la tête de la 3è région. La passation de commandement a eu lieu ce mardi 5 septembre 2017 au camp Paspanga de Ouagadougou.

C’était une cérémonie fort simple mais empreinte de sens pour le nouveau commandant en cette période de menaces terroristes. Elle a été ponctuée par le passage en revue des troupes, la prise de commandement et le défilé des troupes. En dehors des ressources humaines et matériels, le colonel Blaise Ouédraogo entend mettre l’accent sur l’encadrement, la recherche de l’excellence et le raffermissement du professionnalisme. «Nous allons prendre le temps le plus minimum possible pour étudier certains faits, notamment les actes terroristes qui ont endeuillé le pays afin de voir si c’est une question de dispositif ou de manque de moyens, pour analyser et voir la donne à changer », promet le colonel Ouédraogo. Pour le commandant entrant, le défi majeur est la sécurisation de la capitale du Burkina.

Même son de cloche chez le chef d’état-major de la gendarmerie nationale, Omer Tapsoba, qui estime qu’«en plus des objectifs classiques assignés à tous les grands commandements de gendarmerie, il y a celui de contenir et de vaincre la menace terroriste». En termes de moyens, le chef d’état-major dit compter sur le leadership du nouveau commandant pour réussir cette mission.

Ancien pensionnaire de l’Académie militaire George Namoano, Blaise Ouédraogo a été promu au grade de colonel le 1er janvier 2014. Il a été commandant de l’escadron de Bobo-Dioulasso de 1991 à 1992 ; commandant de l’escadron de sécurité et d’intervention en 1992 ; commandant de la compagnie de gendarmerie de Dédougou de 1993 à 1995 ; commandant de la compagnie de gendarmerie de Banfora en 1996 ; commandant du groupement départemental de Ouahigouya de 1997 à 1999, commandant du groupement départemental de Dédougou de 1999 à 2002, directeur de la logistique de la gendarmerie nationale de 2002 à 2007, commandant du groupement départemental de Bobo-Dioulasso de 2007 à 2008, commandant du groupement départemental de Ouagadougou de 2008 à 2009, puis du groupement départemental de Fada N’Gourma de 2010 à 2011 et commandant de la 1ère région de gendarmerie depuis le 28 décembre 2011 à ce jour.

Il est Chevalier de l’ordre national, médaillé d’honneur militaire, médaillé d’honneur des collectivités, Chevalier de l’ordre de mérite des Sports et Loisirs avec agrafe promoteur, médaillé commémorative avec agrafe Zaïre, médaillé commémorative avec agrafe Soudan et médaille de la Mission des Nations-Unies au Darfour (Minuad). 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé