Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

POLITIQUE

L’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew Young était face à la presse ce mercredi 6 septembre 2017 au sein de sa représentation diplomatique sis à Ouagadougou. Au cours de cet échange, il a donné les raisons qui ont conduit à l’évacuation temporaire du Burkina Faso des 124 bénévoles du Corps de la paix.

Pour ce dernier, c’est compte tenu du contexte sécuritaire général du pays, de l’analyse d’ensemble faite sur la situation et du statut particulier des bénévoles du Corps de la paix que l’évacuation a été décidée.

« Leur situation est particulière car ils vivent dans le Burkina profond. Ce qui est différent des autres qui sont dans la capitale (…) Il y a déjà eu des enlèvements au Burkina et par mesure de prudence, nous avons préféré les évacuer… », a dit en substance le diplomate américain. Citant le bureau du Corps de la paix, il a laissé entendre que « la sécurité des bénévoles est la priorité absolue de l'agence ».

Pour lui, cette décision n’a pas été prise sur la base « de menaces directes » d’enlèvement de bénévoles ni sur une menace particulière visant les intérêts américains au Burkina Faso. Malgré l’insistance des journalistes pour connaitre « le vrai motif » de l’élément déclencheur de cette évacuation, l’ambassadeur n’en dira pas plus. Il s’est contenté d’affirmer que la décision a été prise suite à une vue d’ensemble de l’environnement sécuritaire du pays.

A en croire Andrew Young, ce n’est qu’une évacuation temporaire et les volontaires pourraient revenir si une évolution positive de la situation était constatée.
Cependant, il a précisé que le bureau national du Corps de la paix reste ouvert et les projets déjà engagés continuent normalement. Selon ses dires, la décision prise a été partagé avec les autorités burkinabè. « Nous ne comptons pas réduire le personnel de l’ambassade ni fermer nos différents services dans le pays », a-t-il ajouté tout en indiquant la coopération américano-burkinabé ne sera pas affectée.

Les USA continueront donc  à s’investir sur les trois axes de la coopération à savoir le soutien à l’enracinement de la démocratie, l’aide aux forces de sécurité et de défense et l’aide au développement équitable.

En rappel, le Corps de la paix est présent au Burkina Faso depuis 1966. A ce jour, plus de 2075 volontaires ont servi au Burkina Faso dans les domaines de développement communautaire.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé