Aujourd'hui,
URGENT
Meeting du CED: Pascal Zaïda arrêté par les forces de sécurité
Meeting du CED: le Naaba Kiiba de Tampouy met en garde Pascal Zaïda
USA : la dernière version du décret anti-immigration du président américain a été bloquée par la justice.
Développement : le président de la BAD assure que l’Afrique détient la clé pour nourrir 9 milliards de personnes d’ici à 2050. 
Education : le Conseil des ministres approuve le recrutement de 250 enseignants dans les domaines techniques et 400 conseillers techniques.
Santé: un projet de loi portant fonction publique hospitalière adopté en conseil des ministres.
Finances: les dépenses des collectivités territoriales en 2015 se chiffraient à 182 milliards de FCFA. 76 milliards de FCFA exécutés.
Finances: les recettes des collectivités territoriales en 2015 estimées à 181,32 milliards de FCFA. 62% mobilisés (Conseil des ministres).
Football: la saison 2017-2018 du «Fasofoot», championnat national, débute ce vendredi 20 octobre. 
Justice: le MBDHP appelle à une marche le 4 novembre 2017 pour réclamer le jugement des dossiers de l'insurrection et du putsch.

POLITIQUE

La ligue des jeunes du Burkina Faso (LJB) a organisé une conférence de presse ce lundi 9 octobre à Bobo pour annoncer le programme des festivités de 7 années d’existence. Ces festivités auront lieu le 15 octobre 2017, date qui coïncide avec les 30 ans de disparition de Thomas Sankara. Mais assez vite cette conférence de presse a pris la tournure réquisitoire contre Nana Tibo, le président du Rassemblement démocratique et populaire, qui avait annoncé le 8 octobre dernier à Bobo le retour de l’ancien président Blaise Compaoré. «Que Nana Tibo et sa bande sachent que la LJB est déterminée à barrer la route par tous les moyens à leurs agissement», prévient Eloi Savadogo, président de la LJB.

«Depuis quelques jours, certains individus nostalgiques du régime sanguinaire du tristement célèbre Blaise Compaoré, avec à leur tête le réactionnaire Nana Tibo, ont entamé une démarche de déstabilisation du Burkina Faso. Que le sieur Nana Tibo et sa bande sachent que la LJB est déterminée à barrer la route par tous les moyens à leurs agissements… ». Voici le message de la LJB à Nana Tibo qui mène une tournée en vue de préparer un retour de l’ex-président du Faso Blaise Compaoré qui vit en exil en Côte d'Ivoire.

Le président de la LJB, Eloi Savadogo, hausse davantage le ton lorsqu’il déclare: «comme Nana Tibo a donné la date du 14 décembre pour le retour de Blaise, qu’il sache que si Blaise ne vient pas répondre à la justice, c’est lui qui ira rejoindre Blaise».

Eloi Savadogo met en garde aussi le coordonnateur du Cadre d’expression démocratique (CED), Pascal Zaïda, qui envisage d’organiser un meeting à Ouagadougou, malgré le refus de la mairie: «Nous prions Dieu pour avoir aussi Zaïda. Même s’il a l’autorisation, on attend de voir avec quelle sorte de poster il va arriver ici à Bobo».

Pour en revenir à l’objet proprement dit de la conférence de presse de ce lundi, plusieurs activités sont prévues. On note par exemple: une conférence publique sur le thème «Le sankarisme comme alternative crédible au développement du Burkina Faso», thème même de la célébration, des concours sur les discours de Thomas Sankara à l’intention des scolaires de la ville de Bobo, un concert live gratuit avec artistes engagés, un don de sang au centre régional de transfusion sanguine et un don de matériel au CSPS de Belle-ville le 15 octobre.

Créée le 15 octobre 2010, la LJB vise comme objectifs l’instauration, entre autres, d’un dialogue franc entre les jeunes, d’une lutte permanente contre l’incivisme, l’injustice, l’impunité, l’éveil des consciences.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir