Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique

POLITIQUE

Dans ce communiqué, l'Alliance pour la démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) invite les autorités gouvernantes, à se pencher de façon urgente sur les questions de l’éducation, de la formation, de la sécurité et de la santé, qui demeurent selon le parti, les domaines clés pour faire face aux nouveaux défis de notre millénaire. L’ADF/RDA  déplore également l’attitude «rétrograde» des membres de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), lors de leur sortie médiatique sur l’An 2 de gouvernance du MPP.



Le Secrétariat Exécutif National (SEN) de l'Alliance pour la Démocratie et la Fédération - Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA) s'est réuni en sa séance ordinaire le samedi 02 décembre 2017 au siège national du parti, sous la présidence de Maître Gilbert Noël OUEDRAOGO, Président du parti. Cette réunion a permis d'aborder plusieurs sujets inscrits à l’ordre du jour, relatifs à la vie du parti, à la situation socio-politique nationale et aux activités du Chef de File l’Opposition Politique (CFOP) ainsi que celles de la Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation nationale (CODER).

S’agissant de la vie du parti, le SEN a passé en revue l’ensemble des activités réalisées par ses démembrements au niveau provincial et communal.
Après avoir dressé un bilan jugé très satisfaisant de la rentrée politique du parti tenue les 27 et 28 octobre 2017, le SEN a mis en place un comité ad hoc chargé d’élaborer une directive incluant une procédure de renouvellement des structures du parti sur l’ensemble du territoire national. Il s’est également félicité des nouvelles adhésions qu’il ne cesse d’enregistrer depuis cette date. Enfin, il a été informé des récentes missions de l’ADF-RDA au niveau national et international et de la privation du parti du bénéfice de la subvention de l’État.
Au sujet du CFOP, un bilan des activités a été présenté aux membres du SEN. Le SEN a tenu à adresser ses encouragements au CFOP pour sa démarche solidaire et unitaire en vue de la tenue d’un forum sur la réconciliation nationale.

Quant à la CODER, le SEN a adressé ses félicitations au bureau sortant et a souhaité un très bon mandat au nouveau bureau, installé le 25 octobre passé avec à sa tête M. Amadou DABO, Vice-Président de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD).
Passant en revue la situation politique nationale, le SEN a adressé ses félicitations au Président français pour son discours prononcé à l’endroit de la jeunesse africaine lors de sa visite officielle au Burkina Faso les mardi 28 et mercredi 29 novembre 2017 et a souhaité qu’au-delà des paroles cette nouvelle vision se traduise dans les faits. Pour le SEN, Toutes les polémiques nées autour de cette visite montrent à suffisance une mauvaise préparation et un manque de professionnalisme qui n’honorent ni notre pays, ni notre jeunesse et dont l’entière responsabilité relève des autorités en place.

Pas surprenant avec de telles méthodes que nous ayons des difficultés dans le secteur de l’éducation. Considérant que l’éducation et la formation sont les socles de l’émergence de toute nation, l’ADF-RDA à travers son SEN, a exprimé toute sa solidarité avec les enseignants du Burkina en lutte, qui ne cherchent qu’à améliorer leur condition de vie et de travail, afin d’assurer une meilleure formation à nos enfants. Elle invite par conséquent, les autorités gouvernantes, à se pencher de façon urgente sur les questions de l’éducation, de la formation, de la sécurité et de la santé, qui sont et demeurent les domaines clés pour faire face aux nouveaux défis de notre millénaire.

Enfin, le SEN a déploré l’attitude rétrograde des membres de l’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP), lors de leur sortie médiatique sur l’AN 2 de gouvernance du MPP. En lieu et place d’un bilan de deux ans de gouvernance, on a assisté à un condensé d’injures aussi basses les unes que les autres et à l’image de ceux qui les proféraient comme si pris de panique face à l’absence de bilan, il fallait se cacher derrière ces salves inopérantes d’attaques. C’est pourquoi, le SEN qui estime que la fuite en avant a assez duré, invite le Premier Ministre et ses comparses à se pencher sur les questions de développement durable en lieu et place des déclarations populistes sur un programme beaucoup plus célèbre par ses annonces que par ses effets bénéfiques que devront ressentir nos populations. Mieux tout ce qui est fait à ce jour n’est rien d’autre que la somme des retombées de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) et de la poursuite de l’exécution du programme et des actions de mobilisation de financements entamées avant l’insurrection prouvant à suffisance leur manque d’inspiration.

Paix - Liberté - Justice

Ouagadougou le 02 décembre 2017
 Pour le Secrétariat Exécutif National,
Le Secrétaire National Chargé de la
Communication des Postes et des Tics

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé