Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

Méconnu au-delà  des cercles du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) avant son ascension au perchoir, Alassane Bala Sakandé est en train de marquer les esprits. Pour sa grande première à Bobo-Dioulasso ce vendredi 15 décembre 2017, il  a opté pour la route. Rien de surprenant ? Et pourtant oui ! Bala et ses collègues sont venus à Sya dans une société de transport en commun.

A sa manière, Balla Sakandé est en train de marquer son passage à la tête de l’hémicycle burkinabè. Venu au perchoir suite à la disparition du monument politique qu’était feu Salifou Diallo, Bala entend s’affirmer.

Partageant des similitudes avec l’ex président de l’Assemblée nationale, le député du Kadiogo a aussi sa particularité. Et à Bobo-Dioulasso, nombre de personnes ont été surprises de le voir débarquer dans un car d’une compagnie privé. Populisme ou souci de rabaisser le train de vie des élites ? Chacun interprétera.

M. Sakandé a déjà donné ses raisons: «Quelque part, nous devrions vivre les réalités des citoyens et donner un signal au niveau de l’administration. A savoir  qu’on peut utiliser les transports en commun pour aller en mission, exactement comme les autres burkinabé le font tous les jours. C’est aussi un moyen de moyen de réduire le train de vie de l’Etat. Au finish, j’ai fait un voyage agréable en compagnie de mes collègues députés. Il n’y a rien de mauvais à prendre un transport en commun».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé