Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

POLITIQUE

Les opérations de sécurisation réalisées par les unités déployées au Nord du pays pendant la période de fin d’année ont permis d’interpeller de nombreux suspects et de neutraliser des engins explosifs, selon ce communiqué de l’Etat-major général des armées.

«Dans le cadre des activités de sécurisation du territoire, les unités du GFAT mènent quotidiennement des opérations dans le Nord du Burkina Faso. La fin de l’année 2017 a été intense pour les unités qui ont redoublé d’efforts pour assurer la quiétude des populations.

Avec l’appui de l’Armée de l’Air, des unités de Gendarmerie et de la Police, ces actions ont permis d’interpeller des individus suspectés d’être en lien avec les groupes armés extrémistes et violents qui sévissent dans les provinces du Nord du Burkina.

Sur la base d’informations précises obtenues par nos services, ce sont environ 200 individus qui ont été interpellés. Après vérification de leur identité dans le strict respect des lois internationales et nationales, 33 individus ont été transférés aux unités de police ou de gendarmerie pour les besoins d’investigation pendant que les autres ont été libérés.

En outre, ces opérations ont permis de fouiller et de découvrir des zones de refuge et des camps d’entrainement qui ont tous été détruits. Nos unités ont également pu récupérer des armes, des munitions, du matériel entrant dans la fabrication d’Engins Explosifs Improvisés (explosifs, détonateurs, engrais chimiques, mèches lentes), ainsi que des comprimés de Tramadol et de faux documents.

Les Forces Armées Nationales se félicitent de la collaboration de plus en plus accrue des populations et les exhortent à poursuivre cet élan afin de soutenir les unités engagées dans les activités de sécurisation. Elles rassurent les populations que les actions menées visent essentiellement à les protéger contre les groupes armés terroristes.»

Ouagadougou, le 15 Janvier 2018

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir