Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

POLITIQUE

Les Burkinabè désirant se rendre en Mauritanie n’ont plus besoin de visa.

Si l’on en croit en effet un communiqué le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération de Mauritanie en date du 9 janvier 2018 et relayé par le ministère burkinabè de la sécurité, le visa imposé aux citoyens burkinabè désirant entrer en Mauritanie est supprimé. 

«Le gouvernement de la République Islamique de Mauritanie a décidé le 5 janvier 2018 de supprimer les visas d’entrée en Mauritanie qui étaient imposés aux ressortissants du Tchad et du Burkina Faso», stipule le communiqué. Cette mesure entre  dans le cadre du G5 Sahel.

«Cette décision s’appliquait déjà à ceux du Mali et du Niger», rappelle le document.

Créé le 16 Février 2014 à Nouakchott, le G5 Sahel regroupe cinq pays du Sahel: le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Il a pour objectif, entre autres, de garantir des conditions de développement et de sécurité dans l’espace des pays membres, d’offrir un cadre stratégique d’intervention permettant d’améliorer les conditions de vie des populations et de promouvoir un développement régional inclusif et durable.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé