Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

POLITIQUE

Melinda Gates, co-présidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, a été reçue en audience ce mardi 23 janvier 2018 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Au cours des échanges, les différentes parties ont abordé les priorités de l’Etat burkinabè en matière de développement. Il s’est également, agi de mener une réflexion sur de possibles coopérations dans les secteurs de la santé, celle de la mère et de l’enfant en particulier, de l’agriculture et bien d’autres domaines.

45 millions de dollars, soit près de 24 milliards de franc CFA, c’est la somme qu’entend investir la Fondation Bill & Melinda Gates dans divers programmes au Burkina Faso. Cette aide financière qui s’étale sur trois années vise à améliorer la  nutrition et la santé des femmes et des enfants du Burkina Faso. C’est en partie ce qu’a laissé entendre la co-présidente de ladite fondation, Melinda Gates: «nous allons mettre en place un fonds de contrepartie grâce auquel la Fondation investira un dollar pour chaque dollar supplémentaire investi par le gouvernement burkinabè dans les contraceptifs (…) Nous soutiendrons l’objectif du gouvernement de réduire de moitié le retard de croissance chez les enfants d’ici 2020 via la nouvelle stratégie multisectorielle de nutrition.»

En effet, un financement de 34 millions de dollars américains, sera alloué à divers programmes de nutrition, notamment ceux visant la promotion de l’alimentation optimale du nourrisson et du jeune enfant, ainsi qu’à l’amélioration de l’accès des familles à des régimes alimentaires nutritifs et abordables. 

Outre cette disposition, la fondation investira 10 millions de dollars américains dans les programmes qui aident les femmes à planifier et espacer leurs grossesses au Burkina Faso. Cet investissement prend en compte aussi un volet régional, qui pourra atteindre 15 millions de dollars américains au cours des 3 années à venir dans 9 pays du partenariat de Ouagadougou.    

Melinda Gates dit avoir mis à profit son séjour au Burkina Faso, pour s’imprégner des activités menées dans le pays allant dans le sens de l’amélioration de la santé et le bien-être des femmes et des enfants. C’est à juste titre que « j’ai rendu visite à des programmes qui œuvrent dans ce sens. Des femmes et des jeunes filles m’ont fait part de leurs espoirs et de leurs aspirations pour elles-mêmes et pour leurs familles. Leur santé et leur bien-être sont en voie d’amélioration, et cela profitera à tous », confie-t-elle.

Pour sa part, Nicolas Médah, ministre de la santé a au nom du gouvernement réitéré sa satisfaction à l’endroit de l’hôte du jour. Selon celui-ci, cette démarche de la Fondation Bill &Melinda Gates vient à point nommé d’autant plus qu’elle vise à « soutenir les engagements du président du Faso su la planification familiale, qu’il veut déclarer gratuit à partir de cette année. Et la nutrition qu’il veut voir améliorer pour les mères et les enfants ».

Par ailleurs Mme Gates a tenu à saluer les efforts consentis par le Burkina, en matière de lutte contre la pauvreté, la faim et pour l’amélioration de la santé. A l’en croire, il s’agit là de « progrès significatifs ». Cet engagement dont elle fait preuve à travers sa fondation, s’explique par le fait que « si les jeunes en Afrique ont l’opportunité d’être en bonne santé, bien nourris, et de gagner leur vie, ils stimuleront la prospérité du pays », affirme-t-elle convaincue.

Depuis environ 20 ans, la Fondation Bill & Melinda Gates a investi plus de 9 milliards de dollars dans les domaines de la santé et le développement dans divers pays africains.         

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir