Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

POLITIQUE

Implémenter un système d’information mutualisé au profit des acteurs de la lutte contre l’insécurité et construire un tableau de bord dynamique permettant d’accéder, de manière sécurisée, à des informations fiables dans les meilleurs délais et favoriser la prise de décisions appropriées. Ce sont, entres autres, les principaux objectifs du projet d’Identification, de Rapprochement et d’Analyse de Police (IRAPOL).

Lancé le 15 janvier 2015, cet outil informationnel global sur lequel repose la stratégie nationale de sécurité intérieure a permis, en trois ans de vie ,d’engranger des résultats qualifiés de satisfaisants par la quasi-totalité des intervenants à la sympathique cérémonie qui a eu pour cadre, la cour du Commissariat Central de Police de Ouagadougou.

Et pour cause: 361 647 requêtes ont été traitées ; 75 232 affaires de police judiciaires enregistrées dont 223 affaires relatives à des actes terroristes; 17 377 personnes enregistrées dont 258 pour fait de terrorisme ; 55 057 engins, 5 494 armes.

La liste n’est pas exhaustive.

On comprend alors assez aisément toute la satisfaction du Ministre de la Sécurité qui présidait la cérémonie et qui a, au nom du gouvernement burkinabé, exprimé ses vifs remerciements à l’Union Européenne pour cet appui conséquent et pour sa coopération exemplaire.

Il a aussi exprimé toute sa gratitude au Chef de la Délégation de l’Union Européenne pour son implication personnelle et son engagement au côté des autorités burkinabé.

Il est à noter que l’appui de l’Union Européenne à IRAPOL qui était de l’ordre de 410 108,45 euros pour la première phase du projet passera à un peu plus de 3 millions d’euros pour la phase 2.

L’annonce a été faite par le chef de la Délégation de l’Union Européenne, Jean Lamy dans le discours qu’il a prononcé à l’occasion. Toute chose qui devraient permettre à nos Forces de Sécurité Intérieure d’accomplir aisément leur mission de police judiciaire avec diligence, efficacité et du même coup, réduire à terme, le taux de criminalité dans notre pays.

C’est pourquoi Clément P. Sawadogo a remercié la Coordination du Projet d’Appui au Renforcement de la Sécurité Intérieure au Burkina (PARSIB) pour la bonne coordination des soutiens qui ont été engrangés sous la direction et le leadership du Ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso, Simon Compaoré dont il a aussi salué l’abnégation à la tâche.

Il est à noter que les participants à la cérémonie ont eu droit à la visite du fichier IRAPOL, une démonstration technique précédée du visionnage d’un publi-reportage sur IRAPOL.

DCPM/MS

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé