Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Lucienne Ariane ZOMA,  Socio-anthropologue, est nommée 1er vice-président du HCRUN
Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans (RFI)
Santé: le président du Faso a lancé un appel aux populations afin que le paludisme soit vaincu au Burkina Faso d’ici 2030
Burkina: Le tribunal de Djibo  est fermé «jusqu‘à nouvel ordre» pour «raisons de sécurité»
Siao: le Madagascar, pays invité d’honneur de la 15e édition
Burkina:  «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique» est le thème du Siao 2018 (26 octobre-4 novembre)
Burkina: l’abbé Prosper Bonaventure Ky nommé évêque de Dédougou
Football: l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, Henri Michel, est décédé ce 24 avril 2018.
France: Soupçonné de corruption au Togo et en Guinée, l'homme d'affaires français, Vincent Bolloré, en garde à vue.
Burkina: tué lors de l’attaque du camp de la Minusma, le Caporal Yaméogo Ibrahim (35ans) a été inhumé ce lundi au cimetière de Gounguin

Le président du CDP, Eddie Komboigo

POLITIQUE

Arrêt prématuré, à Bobo-Dioulasso, des premières journées parlementaires du Congrès pour le Démocratie et le Progrès (CDP) ce vendredi 02 mars 2018.  Et pour cause, la double attaque terroriste dont a été victime le Burkina Faso à Ouagadougou ce même jour.

Initialement prévues pour durer deux jours avec pour thème «La mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), quel bilan à mi-parcours?», ces journées parlementaires ont été interrompues juste après le mot d’ouverture  du président du CDP, Eddie Komboigo.

Pressé par les hommes de médias Eddie Komboigo a déclaré ceci à chaud: «C'est avec beaucoup de tristesse qu'en pleine cérémonie des travaux du groupe parlementaire du CDP ici à Bobo Dioulasso, nous avons appris cette attaque lâche et barbare de terroristes à Ouagadougou. Nous avons appris par la suite que l'Etat-major général des armées et l'ambassade de France ont été attaqués et qu'il y a eu plusieurs victimes. Nous voulons, au nom du CDP, présenter nos condoléances aux familles éplorées. Nous voudrons ensemble montrer toute la solidarité du parti CDP et l'ensemble de ses militants. Nous voudrons également interpeler tout un chacun à rester solidaire car c'est avec le pardon, la réconciliation, l'unité au Burkina Faso que nous parviendrons à vaincre ce mal qui n’a que trop duré. C'est le lieu aussi de soutenir nos forces de défense et de sécurité afin qu’ils continuent leur travail de protection.»



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir