Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

Le ministre de la Sécurité du Ghana (en blanc) au cours de l'audience avec le Premier ministre

POLITIQUE

Suites aux attaques terroristes sur l’ambassade de la France et l’État-major général des armées le 2 mars dernier à Ouagadougou,  le ministre de la Sécurité du Ghana Albert Kan Dapaah, accompagné d’une délégation composée des responsables des forces de défenses et de sécurité du Ghana, sont venues apporter leur soutien au peuple burkinabè.

Mandatée par leur président Nana Akufo Addo, la délégation a été reçue en audience ce mardi 13 mars à Ouagadougou par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba. La délégation dit être venue témoigner leur solidarité au Burkina suites aux récentes attaques terroristes. «Nous sommes venus montrer que tout ce qui touche le Burkina Faso touche également le Ghana, et de là, nous voulons partager la douleur engendrée par ces terroristes» a déclaré le ministre de la Sécurité, Albert Kan Dapaah à sa sortie d’audience.

Pour lui, le terrorisme n’est pas limité qu’au Burkina Faso mais, dit-il, «c’est un problème sous régional et nous sommes là pour lutter contre ce phénomène». Même n’étant pas membre du G5 Sahel, le ministre Albert Kan Dapaah a fait savoir que son pays est réellement concerné et préoccupé par ce phénomène de terrorisme.

«C’est pour cette raison que le Ghana se concerte de façon régulière avec les pays comme la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin et le Togo. Peu importe que nous soyons membre ou pas du G5 Sahel, nous sommes également touchés par ce phénomène et nous sommes là pour prouver au Burkina Faso qu’ensemble, nous allons lutter contre le terrorisme» a conclu le ministre Albert Kan Dapaah.

En rappel, la double attaque qu’a connu la ville de Ouagadougou a fait 8 morts côtés forces de défenses et de sécurité.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé