Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

POLITIQUE

Le conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 11 avril 2018, sous la présidence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, a fait le point des dossiers de fonds examinés et des communications orales, lors dudit conseil.

-Au titre du ministère de la justice, des droits humains et de la promotion civique, le conseil a adopté, selon le ministre de la communication, la politique sectorielle, justice et droits humains avec pour objectif de renforcer la protection, la promotion des droits et des libertés au Burkina Faso. « L’impact attendu en 2027, c’est que les populations dans leur diversité aient une meilleure satisfaction des services rendus par la justice et dans la protection de leur droit », a affirmé Rémis Dandjinou.

-Au titre du ministère de l’économie et des finances, le conseil a adopté un projet de loi sur le pilotage et la gestion du développement. Pour le porte-parole du gouvernement, ce projet de loi vise à asseoir une architecture cohérente du système de planification nationale afin d’accroitre l’impact de la mise en œuvre des politiques et d’instruire une planification sur le long terme.

-Au titre du ministère en charge de l’eau, Rémis Dandjinou a mentionnée que le conseil a adopté, dans le cadre de l’adoption des politiques sectorielles, la politique sectorielle environnement, eau et assainissement. L’objectif étant de permettre un accès durable des populations aux ressources en eau avec un cadre de vie sain.

COMMUNICATIONS ORALES :

-Au titre des communications orales, le ministre de la communication et des relations avec le parlement a indiqué que le ministre en charge de l’administration territoriale a fait le point de la mission qu’il a effectué à Koutougou suite à l’assassinat ciblé du maire de cette localité. « Le gouvernement renouvelle ses condoléances à l’ensemble de la famille du défunt et rassure les populations sur son engagement à assurer une sécurisation de tous les acteurs dans ce domaine », a-t-il déclaré.

Selon lui, le ministre a également fait une communication sur la condamnation du Maire de Pouni, Ido B. Dieudonné pour une peine d’emprisonnement de 36 mois pour fait d’escroquerie et de commerce incompatible. En conformité avec le code général des territorialités, le ministre a proposé au conseil, un arrêté pour suspendre le maire de la commune de Pouni et la mise en œuvre de la procédure de désignation d’un maire intérimaire.

-Le ministre en charge de l’éducation nationale a fait le point de la mission que le ministère a envoyé à Toma suite à la crise du lycée provincial de Nayala. « Les différentes parties ont reconnu qu’il n’était pas pensable que le lycée puisse être bloqué par des questions qui peuvent être réglées », a confié le ministre Dandjinou. Selon lui, les acteurs de la communauté au niveau de Toma ont accepté les conditions du ministère pour la réouverture du lycée : il s’agit de la reprise des cours sans conditions, la remise des notes des élèves et la tenue des conseils de classe et l’acceptation de la poursuite des négociations sur les autres aspects avec l’administration. Au vue de cette situation, le conseil a accepté la demande du ministre pour la réouverture immédiate du lycée provincial de Nayala.

-La ministre de l’économie et des finances a fait au conseil, le point de la grève au niveau de son département. « Le conseil a donné deux instructions : que les retenues sur salaire liées au fait de grève soient appliqués pour tous ceux qui ont fait la grève et que le point soit fait sur ceux qui ont refusé de répondre aux réquisitions, afin que les sanctions administratives prévues dans ce cas leur soient appliquées», a affirmé Rémis Dandjinou.

DCPM/Ministère de la communication et des relations avec le parlement

*Le titre est de la rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé