Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

POLITIQUE

Peu avant l’entame des travaux du Conseil des ministres de ce mercredi 25 avril 2018, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a lancé un appel aux populations afin que le paludisme puisse être vaincu au Burkina Faso d’ici 2030.

« Ensemble nous pouvons vaincre le paludisme » d’ici 2030, a dit Roch Marc Christian Kaboré. Il a invité les personnels de santé et le peuple tout entier à conjuguer leurs efforts pour y parvenir.

L’appel du Président du Faso s’inscrit dans le cadre de la commémoration, le 25 avril de chaque année, de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme dont le thème cette année est : « Prêts à vaincre le paludisme ».

Au Burkina Faso, les statistiques montrent que ce sont les enfants de moins de 5 ans qui paient le plus lourd tribut à cette maladie, a rappelé le chef de l’Etat. 

Mais de façon globale, a-t-il souligné, grâce aux efforts du gouvernement à travers la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans et la subvention des antipaludiques, la maladie connaît un recul de l’ordre de 50% au Burkina Faso. Dans ce sens, le Président du Faso n’a pas manqué de saluer le soutien des partenaires techniques et financiers.

En rappel le paludisme constitue au Burkina Faso, la première cause de consultations dans les formations sanitaires.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir