Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

POLITIQUE

Une délégation de parlementaires, composée des représentants des quatorze partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, de l’opposition et de la majorité, a remis ce matin au président Roch Marc Christian Kaboré, le rapport d’une mission effectuée à Copenhague au Danemark du 12 au 19 mai 2018. La délégation était conduite par le chef de mission, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Maître Bénéwendé Stanislas Sankara.

Il est question dans ce rapport d’envisager établir un véritable dialogue politique dans notre pays. La délégation a reçu une oreille attentive de la part du Chef de l’Etat, selon Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, et le Président du Faso a pris l’engagement d’accompagner ce processus qui s’annonce, avec l’appui de l’Institut danois des Partis et de la Démocratie (DIPD). 

Ce processus se mettra en place à travers un programme qui va commencer pour six mois, avant puis s’étendre sur trois ans, avec comme facilitateur, le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD). 

Au niveau des partis politiques du Burkina Faso, a fait remarquer Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, il y a une volonté commune d’œuvrer à la stabilité de notre pays, à l’ancrage de la démocratie et de la paix, qui sont les premiers vecteurs du progrès économique et social.

La démarche en cours à l’initiative des 14 partis représentés à l’Assemblée nationale, devra concerner l’ensemble de la classe politique nationale.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir