Aujourd'hui,
URGENT
Football: Salitas FC logé dans le groupe B de la Coupe de Confédération avec Etoile du sahel, CS Sfaxien et Enugu Rangers   
Burkina: Christophe Joseph Marie Dabiré nommé Premier ministre en remplacement de Paul Kaba Thiéba
Burkina: dans une déclaration, les évêques invitent les fidèles à prier pour la paix durant tout le mois de février 2019
RDC: la Cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, Fayulu se proclame président
Mali: huit Casques bleus ont été tués dans l'attaque terroriste d'un camp de la mission de l'ONU dans le nord-est du pays
Football: Salitas FC se qualifie pour la phase de poule de la Coupe de la confédération Caf en battant Al Nasr (3-1)
Orodora: 5 morts dans un affrontement entre la police et des jeunes 
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»

POLITIQUE

Le procès du putsch manqué devrait reprendre ce mardi 12 juin 2018 avec le début de l’interrogatoire des accusés. Mai une nouvelle fois, cela n’a pu se tenir. Deux inculpés se sont retrouvés sans avocats, Relwendé Compaoré et l’ancien bâtonnier Me Mamadou Traoré dont l’avocat s’est déporté. Le tribunal a décidé de renvoyer l’audience au jeudi 14 juin prochain pour délibérer sur ces nouveaux faits.

C’est à peine repris que le président du tribunal a informé l’assistance du dessaisissement de l’avocat  Me Guitenga qui avait été commis pour défendre l’accusé Relwendé Compaoré. Dans la foulée, ce dernier s’est retrouvé sans  avocat. L’autre fait majeur est le déport de l’avocat de l’ex bâtonnier Mamadou Traoré qui désormais n’a plus de conseil.

Par conséquent, le tribunal se retrouve dans l’obligation de trouver de nouveaux avocats pour les deux accusés. Aussi, l’avocat commis d’office de l’inculpé, Omer Bationo a demandé un renvoi de l’audience d’au moins deux semaines pour qu’il puisse prendre connaissance du dossier de son client.

Cette nouvelle demande de renvoi a entrainé des débats entre les différentes parties au procès.  Les conseils de la défense estiment que l’audience ne peut se continuer alors que deux accusés n’ont pas d’avocats et que leur présence est impérative dans un procès criminel. Le procureur militaire et les avocats de la partie civile n’ont pas été du même avis. Pour eux, l’interrogatoire des accusés peut commencer dans l’attente que le bâtonnier de l’ordre des avocats trouve d’autres conseils aux deux inculpés. 

Ils ont surtout précisé qu’ils avaient « trop supporté » les caprices de la défense et qu’il était temps qu’on aborde maintenant le fond du dossier. Quelques conseils de la défense par contre estiment qu’un procès précipité ne « sera d’aucune utilité ». 

Le tribunal a décidé de renvoyer l’audience au jeudi 14 juin prochain pour délibérer. C’est à cette date que le tribunal décidera du report ou non de l’audience.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé