Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

Ce lundi 13 août 2018, jour du triste anniversaire de l’attaque du café restaurant Aziz Istanbul, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est souvenu des victimes tombées sous les balles des terroristes il y a un an. 

«Nous n'oublierons jamais les victimes de l'attentat ignoble contre le café Aziz Istanbul de Ouaga le 13 août 2017. Nous avons des pensées pieuses pour eux», a tweeté le chef de l’Etat.  «Je réitère ma compassion aux familles éplorées. Nos efforts communs pour venir à bout du terrorisme ne seront pas vains», a-t-il ajouté.  

Au moins 19 personnes –dont un gendarme- étaient tuées dimanche 13 août 2017 dans l’attaque du café Aziz Istanbul à Ouagadougou.

Les deux terroristes ont été abattus.

C’était la seconde attaque de cette envergure dans la capitale, après celle du café-restaurant le Cappuccino qui a fait une trentaine de morts en janvier 2016. 

L’attaque de Aziz Istanbul n’a toujours pas été revendiquée un an après, malgré l’appel à témoins lancé par la justice burkinabè.

Mais le 12 septembre 2017, un message publié sur la page Facebook -non authentifiée- d'Ansaroul islam, le groupe terroriste fondé par Malam Dicko, condamnait l’acte et accusait le «Groupe pour le soutien de l'islam et des musulmans» d’être à la base de l’attentat.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé