Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

L’adoption de la Constitution de la Ve République se fera finalement par voie référendaire. C’est ce qu’a annoncé la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans un tweet sur son compte hier 26 aout 2018. Selon cette information, le référendum se tiendra le 24 mars 2019.

« Le président de la Ceni, Newton Ahmed Barry, annonce le lancement prochain, d’une révision du fichier électoral dans la perspective du référendum constitutionnel prévu pour se tenir le 24 mars 2019 » tel est le contenu du tweet.  Dans l’optique de ce référendum, la commission électorale tiendra une révision du fichier électoral, précise l’information.

Joint par Fasozine, la Ceni a confirmé la date mais a précisé qu'elle n'est pas encore officielle car son officialisation se fait par un décret pris en Conseil des ministres. 

 

Le Tweet de la Ceni

Notons que le référendum vise à consacrer le passage de la 4e à la 5e République. Dans la nouvelle Constitution, le président du Faso n’est élu que pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois sans possibilité de modifier l’article concerné. Aussi, certaines institutions ont été constitutionnalisées et la Haute Cour de justice supprimée. 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir