Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'Union africaine demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats
Justice: la CPI ordonne le maintien en détention de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo
Colombie: au moins 21 personnes ont été tuées et dix autres blessées  dans un attentat à la voiture piégée, à Bogota
Yémen: les observateurs de l'ONU cibles de tirs à Hodeïda, ils sont sains et saufs, selon les Nations unies (RFI)
Ghana: un journaliste d’investigation assassiné à Accra
Burkina: le Canadien Kurk Woodman, enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier à Tiabangou (Région du Sahel) a été retrouvé mort
Justice: la CPI rejette la demande de maintien en détention de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé et autorise leur libération immédiate
Burkina: un citoyen canadien a été enlevé sur un site d’exploration minière situé dans la pronvince du Yagha (Région du Sahel)
Brexit: les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit par 432 voix contre
Justice: la CPI acquitte Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé et exige leur libération immédiate

Photo: Gouvernorat de Fada

POLITIQUE

Dans un communiqué administratif du gouvernorat de Fada N’gourma rendu public par nos confrères de la RTB 2 de cette localité, le gouverneur invite les populations à observer une plus grande prudence lors de leurs déplacements et à surtout signaler toute activité suspecte aux forces de sécurité.

Dans ce communiqué, le gouverneur de la région, a invité les populations et tous les usagers des différents axes routiers « qui par moment, sont tenter de boucher les nids de poule avec des matériaux tout-venant, à abandonner cette pratique car elle devient, de nos jours, une source d’insécurité ».

Par conséquent, dans l’attente que les entreprises habilitées entretiennent ces tronçons, le gouverneur a prié tous les usagers à observer une plus grande prudence lors de leurs déplacements et à signaler aux forces de défense et de sécurité toute activité suspecte.

La région de l’Est est en proie depuis quelques mois à des attaques armées visant les positions militaires et paramilitaires. Le mercredi 5 septembre, un véhicule des Forces armées nationales a sauté sur un engin explosif « commandé » dans la localité Bombontangou. Cette attaque a causé la mort de deux militaires et six blessés. Selon un décompte fait par l’Agence d’information du Burkina (AIB), les attaques dans la région ont fait près de 20 morts depuis le début de l’année.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé