Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

Le comité d’organisation de la marche-meeting des forces vives de la Nation a rencontré la presse ce jeudi 27 septembre 2018 à Ouagadougou pour échanger avec elle sur les consignes de cette marche.


Selon le président du comité d’organisation de cette marche-meeting, Rabi Yaméogo, le rassemblement aura lieu à 7 heures et le départ à 8 heures ce samedi 29 septembre 2018 à la Place de la révolution avec un itinéraire bien tracé. S’agissant de la sécurité des manifestants, le comité d’organisation dit avoir mis une commission sécurité qui veillera à l’encadrement de la marche et à la discipline interne. Donc, pour M. Yameogo, il n y a pas lieu de s’inquiéter: «toutes les dispositions seront prises» rassure-t-il.

Le comité d’organisation invite donc tous les manifestants à respecter scrupuleusement les mesures sécuritaires qui viendraient à être données. «Nul n’est autorisé à commencer la marche avant le signal officiel qui sera donné par le comité d’organisation. Il est impératif de se conformer strictement à l’itinéraire officiel retenu par le comité et de parcourir uniquement dans le cadre du cortège officiel. Aussi, tout manifestant qui ne se conformerait pas à l’itinéraire, à l’agencement et à l’ordre établi par le comité ou qui ne respecterait pas les consignes de sécurité, sera immédiatement expulsé du cortège», a expliqué le président du comité d’organisation.

A l’occasion de cette marche, le comité d’organisation demande aux forces vives d’apporter une contribution aux fins de soutenir les forces de défense et de sécurité qui se battent au front. «Chaque contribution sera consignée dans un cahier pour plus de transparence», rassure M. Yameogo. Dans le même ordre d’idée, le comité a décidé de faire de ce vendredi 28 septembre, une journée de collecte de fonds dans les sièges de partis d’opposition en vue de soutenir les FDS. Cette marche-meeting regroupera les partis  politiques, des leaders d’opinion, une cinquantaine d’Organisations de société civile. A ceux-là, il faut ajouter des artistes engagés qui ont décidé de soutenir la lutte.

En rappel, cette marche-meeting vise aux dires du président du comité d’organisation, Rabi Yaméogo, à protester contre «la gouvernance chaotique» du pays, caractérisée entre autres par l’insécurité grandissante, la vie chère, le chômage des jeunes et les atteintes aux libertés.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé