Aujourd'hui,
URGENT
France: Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg qui a fait 3 morts, a été abattu par la police
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit

Nadège Ilboudo, première à partir de la gauche

POLITIQUE

L’Ambassadeur du Burkina Faso à Bruxelles,  Mme Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma a installé, dimanche 30 septembre 2018, Nadège Ilboudo comme la nouvelle déléguée au Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE) pour la Belgique et le Luxembourg.

C’est chose faite ! Mme Nadège Ilboudo est désormais la porte-parole officielle des Burkinabè vivant en Belgique et au Luxembourg auprès des autorités de notre pays. Elue le 24 juin 2018, comme déléguée au Conseil supérieur des burkinabè de l’étranger (CSBE), Mme Ilboudo, 35 ans, a pris ses fonctions, dimanche 30 septembre 2018 lors d’une cérémonie dirigée par l’Ambassadeur du Burkina Faso à Bruxelles, S.E. Mme Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma.

Ils étaient environ 200 Burkinabè et des amis du Burkina Faso à accourir au 16 Place Guy d’Arezzo, pour prendre part à cette cérémonie solennelle organisée pour présenter et installer officiellement dans ses fonctions, la nouvelle représentante de la communauté burkinabè vivant au Grand-Duché de Luxembourg et au Royaume de Belgique.

L’ambassadeur Zaba a salué la «hauteur d’esprit» et le «fair-play» des candidats qui étaient en lice pour le poste.

«La compétition est terminée», voici venu le temps du travail, a lancé S.E. Mme l’ambassadeur exhortant «les uns et les autres à travailler la main dans la main et à fédérer toutes les énergies afin d’accompagner Mme Ilboudo dans la mise en œuvre de son programme» triennal. 

Se tournant vers Mme Ilboudo toujours, l’ambassadeur lui a indiqué : «Vous avez la lourde tâche d’être le porte-parole de nos compatriotes résident en Belgique et au Luxembourg. Il vous revient d’être disponible à tout moment, d’être à leur écoute et d’être un relai et une courroie de transmission entre les compatriotes et l’administration», lui a-t-elle rappelé. 

«Travailler en bonne mère de famille à rassembler la communauté», a-t-elle encore conseillé à la nouvelle déléguée CSBE lui assurant du soutien de l’ambassade pour le succès de sa mission.

«Je voudrais dire ici qu’en tant que déléguée des Burkinabè de Belgique et du Luxembourg j’ai besoin de vous tous pour un bilan positif de à la fin de mon mandat. Je m’engage à travailler avec tout le monde ; ceux qui m’ont élu comme ceux qui n’ont pas voté pour moi. Nous sommes tous des Burkinabè. Travaillons main dans la main pour le bien de notre communauté et de notre pays», a déclaré Mme Ilboudo qui succède à M. Pierre Dadis Ouédraogo pour un premier mandat de trois ans. 

La nouvelle déléguée CSBE s’est engagée à mettre maintenant en œuvre, avec l’appui de l’ambassade et de la communauté burkinabè qu’elle représente désormais les points saillants du programme sur lequel elle a battu campagne. 

Dans ce programme structuré en quatre axes, qu’elle a rappelé à l’assistance, Mme Ilboudo dit qu’elle s’engage sur le plan administratif et social à «participer à l’actualisation du recensement général de tous les Burkinabé vivant en Belgique et au Luxembourg (en situation régulière ou non) en collaboration avec les différentes associations travaillant déjà dans cette circonscription», à «créer un registre de toutes les associations, organisations non gouvernementales et autres structures intervenant au Burkina Faso au départ de la Belgique et du Luxembourg, afin de faciliter, conseiller, orienter et donc potentialiser leurs actions» et à «organiser des actions spontanées à visée humanitaire lors des situations d’urgence (famines, catastrophes naturelles, décès…)». Elle compte aussi «répertorier les différentes compétences disponibles au sein de la communauté afin de créer un réseau d’entraide efficace et d’avoir des interlocuteurs éclairés». Elle souhaite par ailleurs «mettre en place une cellule d’information sur les différentes procédures administratives (procédures de séjour, inscriptions pour les nouveaux arrivants et surtout pour les sans-papiers, les cursus étudiants, etc...» et à se rapprocher en tant que ancienne employée de l’Office belge des étrangers et du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides, à mettre en place une cellule pour conseiller «efficacement» et  accompagner les «personnes en difficulté et surtout  les orienter vers les bons interlocuteurs et les bonnes structures». Elle souhaite plaider auprès des autorités pour faire ouvrir une «permanence CSBE» au sein de l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles. 

Sur le plan économique, Mme Ilboudo compte «sstimuler la réflexion autour de la création d’une structure financière en collaboration avec les différentes banques nationales pour effectuer (les) transferts et autres opérations bancaires à partir et vers le Burkina». Elle souhaite également «participer à la promotion des produits locaux comme le beurre de karité, le fonio, les mangues…susceptibles de trouver des débouchées» en Belgique et au Luxembourg et «créer un annuaire professionnel au sein de la communauté afin d’orienter les potentiels clients vers les différents prestataires en son sein avec éventuellement la négociation de tarifs préférentiels».

Au plan culturel, dame Ilboudo  prévoit «collaborer à la mise en place de la Maison du Burkina Faso en Belgique», «promouvoir les richesses locales (beurre de karité, Faso Danfani...) en organisant des évènements culturels (kermesses, soirée de la gastronomie burkinabè, expositions artistiques, concerts, évènements sportifs…» et en soutenant les équipes sportives du pays en déplacement pour des compétitions en Belgique, au Luxembourg et dans le reste de l’Europe. 

Pour la jeunesse et les étudiants, celle qui est désormais déléguée CSBE souhaite «accompagner les étudiants dans leurs procédures administratives et les orienter dans le choix des universités, écoles, et cursus ainsi que dans la recherche de logements et jobs étudiant». Elle veut aussi collaborer avec les associations estudiantines, et, «mettre en contact les étudiants avec les aînés issus du même domaine et d’éventuels répétiteurs en cas de besoin». Elle compte également se pencher sur le cas des étudiants en situation difficile et leur venir en aide et accompagner ceux qui sont en fin de cursus dans leur recherche d’emploi, en Belgique, au Luxembourg et au Burkina Faso et leur faire profiter des contacts. Elle souhaite aussi faciliter la planification des stages au Burkina Faso pour les étudiants belges et luxembourgeois qui désireraient découvrir le Burkina Faso ans le cadre de leur formation et vice-versa. 

Elue le 24 juin dernier, lors des élections du délégué CSBE pour le Royaume de Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg, Mme Ilboudo avait devant elle quatre autres candidats. Elle était arrivée en tête avec 93 voix, suivie de M. Bouhari Maré, un doctorant en droit à Bruxelles qui a obtenu 77 voix. M. Boureima Ouédraogo, lui était arrivé en troisième position avec 72 voix. Le délégué CSBE sortant, M. Pierre Dadis Ouédraogo avait obtenu 29 voix contre 22 voix pour M. Benjamin Nabi, un ancien président de l’Association des Burkinabè de Belgique (ABB) que dirige aujourd’hui l’ancien international du football burkinabè Daouda Sanon. 

Au total, 294 personnes avaient effectivement pris part aux votes sur un total de 610 burkinabè de Belgique et du Luxembourg en âge de voter inscrits sur la liste électorale. Ce vote n’avait pas enregistré de bulletins nuls.

Mme Ilboudo a profité de la cérémonie de son installation pour faire un compte-rendu de sa participation au premier Forum de la diaspora burkinabè organisé par le gouvernement burkinabè du 11 au 13 juillet 2018, à Ouagadougou, sous le thème: «La contribution des Burkinabè de l’extérieur à la construction nationale». 

Dans son exposé succinct, elle a salué la tenue du forum en elle-même comme une preuve de l’intéressement des autorités aux burkinabè vivant hors des frontières du pays pour une raison ou une autre et saluer la création d’un ministère dédié à la diaspora. 

Elle a rappelé qu’outre elle et le délégué CSBE pour les Pays-Bas, l’Irlande et le Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, la délégation de la juridiction de l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles comprenait également trois responsables des faitières des  associations des Burkinabè de Belgique, du Luxembourg et de Grande Bretagne. Celui d’Irlande n’ayant malheureusement pu faire le déplacement.

Après l’installation de Mme Ilboudo, ce serait bientôt autour de M. Gaëtan Alexis Windpanga Ouédraogo, délégué CSBE pour les Pays-Bas, l’Irlande et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord. 

Résidant aux Pays-Bas, M. Ouédraogo, un champion africain en judoka était jusqu’à son élection, le président de l’association Faso Yellé, l’association des Burkinabè des Pays-Bas qu’il a quitté quelques semaines avant le vote pour se porter candidat. 

La juridiction de l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles qui couvre cinq pays dispose de deux délégués CSBE selon la clé de répartition établie par le département en charge de la diaspora. Afin de mieux représenter les Burkinabè vivant dans ces cinq pays, l’ambassade a scindé sa juridiction en deux. Un délégué pour la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg, Nadège Ilboudo désormais et un autre, Gaëtan Ouédraogo pour trois Etats : les Pays-Bas, l’Irlande et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord. La date d’installation du délégué de cette deuxième circonscription sera fixée bientôt.

Romaric Ollo HIEN

Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles

Mission auprès de l’Union Européenne

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé