Aujourd'hui,
URGENT
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 

Le mémorial aux héros nationaux

POLITIQUE

Le Burkina Faso commémore ce 31 octobre 2014, le 4e anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 qui a conduit à la chute de Blaise Compaoré. Le président du Faso a rendu un vibrant hommage aux martyrs par un dépôt de gerbe de fleurs sur le site du mémorial aux héros nationaux.

Les activités commémoratives de cette date anniversaire se sont déroulées du 26 au 31 octobre 2014. Le cérémonial de ce 31 octobre 2014 marquait le clou de cette commémoration. Retentissement de la sirène, observation d’une minute de silence à la mémoire des martyrs de l’insurrection populaire et du coup d’Etat manqué de septembre 2015 et dépôt de gerbe de fleurs ont constitué les temps forts de ce cérémonial d’hommage tenu sur le site du mémorial aux héros nationaux de Ouaga 2000.

Le président du Faso, a estimé que l’insurrection populaire a été possible grâce à la mobilisation de toute la nation et ne saurait être l’apanage de quelques personnes.« Ce combat a été mené par le peuple burkinabè tout entier. Personne ne peut dire que cette insurrection est de son fait. C’est l’ensemble des composantes  de notre peuple qui se sont mis débout pour faire le travail. Il y a eu beaucoup de victimes que ce soit au cours de l’insurrection ou au coup d’Etat félon de septembre 2015. Il était tout à fait normal que nous choisissons une date pour commémorer l’ensemble de ces héros nationaux qui se sont battus pour la démocratie. Ils ne se sont pas battus pour être des ministres, des députés, des maires ni pour obtenir n’importe quel poste. Ils se sont battus parce que c’était la démocratie qui était en jeu. Il est tout à fait normal qu’en ce jour, nous nous inclinons respectueusement vis-à-vis de ces personnalités » a fait savoir le président du Faso après le dépôt de gerbe.

En rappel, l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014  a conduit à la chute du pouvoir de Blaise Compaoré qui avait voulu organisé un référendum pour sauter le verrou limitatif du mandat présidentiel. 19 personnes avaient été tuées au cours des manifestations de rues. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir